twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : on connait les 5 finalistes du concours Jiggen Ci Tic

samedi 4 août 2018

L’édition 2018 de la compétition dédiée aux filles qui s’activent dans les Technologies de l’Information et de la Communication (Jiggen Ci TIC, en Wolof) va bientôt connaitre son épilogue. Après un Bootcamp qui s’est déroulé les 30 et 31 juillet, les 5 projets finalistes sont désormais connus. « Njureel », tourné vers la santé reproductive des femmes, arrive en tête des résultats. La porteuse de cette plateforme qui en est encore à l’idée de théorie se dit sensible au fait que « l’Afrique enregistre le plus fort taux de mortalité, comparé aux pays européens ». Une situation que Awa Ndiaye, étudiante en 2e année à l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (ESMT) attribue à un « manque d’assistance, de la distance, d’un déficit d’information et de défaut de moyens ».

« Njureel » pour changer la donne

Et pour faire évoluer les choses, Mademoiselle Ndiaye, 21 ans, spécialisée en management et économie numérique, se dit très sensible au sort de ces nombreuses Africaines qui perdent la vie en donnant la vie. D’où l’initiative de « créer une plateforme de télésurveillance permettant au médecin de suivre à distance les patientes en état de grossesse ». La solution va être déclinée en deux versions, Web et mobile où la femme « va s’inscrire, renseigner ses informations générales. Et de notre côté, nous allons lui communiquer la date de ses dernières règles et le décompte pour ce qui est de l’évolution de son état pour un suivi très régulier », explique celle qui participe pour la première fois, cette année, au concours Jiggen Ci TIC.

Les gagnantes auront un appui financier, du matériel informatique et du coaching

Pour la coordinatrice de la cellule genre du ministère de la communication, des télécommunications, des postes et de l’économie numérique, l’esprit de la formation organisée fin juillet en même temps que la présélection des 5 finalistes, c’est « d’amener les filles à vendre leurs projets, mobiliser des fonds et chercher des partenaires. Ce qui demande de bonnes aptitudes en communication », plaide Bitilokho Ndiaye selon qui, « c’est juste un début » en attendant l’accompagnement prévu en terme de coaching et de réseautage, la remise des prix pour les lauréates lors de la finale prévue début septembre à Dakar. Et pour corriger les lacunes des filles, des fiches d’évaluation sont distribuées chaque année pour voir « ce qu’il y a à améliorer et ce qui a été bien fait », souligne de son côté Marie – Madeleine Diédhiou, assistante à l’organisation du Jiggen Ci TIC.

La Sonatel parmi les partenaires stratégiques dans la promotion des filles dans les TIC

La Société nationale des télécommunications du Sénégal (SONATEL) fait partie des partenaires de choix du concours. A en croire Rokhaya Solange Ndir en charge de l’entrepreneuriat numérique et de la promotion des start-up, l’opérateur historique appuie le ministère de l’économie numérique depuis 06 ans dans le cadre de la compétition nationale dédiée aux filles. Laquelle permet d’accélérer la carrière de ces actrices du numérique » qui ont des projets prometteurs » dans le dessein de les aider à monter en compétences ». Et en quelques années, la donne a beaucoup évolué, de l’avis de Rokhaya Solange Ndir, qui dit noter qu’au départ, « il y avait très peu de femmes qui s’intéressaient à ce domaine-là ». Elle donne l’exemple du programme m – Woman dont le premier challenge avait reçu seulement une vingtaine de dossiers contre une centaine pour la troisième édition cette année. Conclusion… » Avec de la communication et de la pédagogie, les femmes prennent conscience de l’opportunité des TIC qui peut les aider à développer leurs activités afin de s’autonomiser sur tous les plans ».

Elimane

(Source : CIO Mag, 4 août 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)