twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : la direction de la Solde crée sa page Facebook pour se rapprocher des usagers

mercredi 28 février 2018

A l’instar de nombre de structures qui relèvent du service public au Sénégal, la Solde entend pleinement profiter des avantages qu’offre le numérique. Et pour ce faire, la direction logée au ministère de l’économie et des finances vient de créer une page Facebook dédiée. Dénommée « Direction de la Solde », la plateforme « nous permet, par un canal rapide, d’informer tous les usagers sur certains événements de la Solde, mais aussi de les tenir au courant, éventuellement, de l’évolution des rappels », explique le directeur Charles Emile Abdou Ciss. D’après lui, la plus grande nouveauté pour les fonctionnaires affectés dans les régions, c’est qu’ils ne seront plus obligés de rallier régulièrement la capitale pour entrer en possession de certaines informations comme les immatriculations. « Ils peuvent accéder à cette page et vérifier si leur matricule a bien été créé », souligne encore M. Ciss pour qui la nouvelle plateforme est l’espace idéal pour recueillir les préoccupations et suggestions des usagers.

La dématérialisation élargie aux rappels et aux domiciliations bancaires

Lancée le 23 février dernier, la page en est déjà à 1000 abonnés, à en croire le directeur de la Solde. En plus de cela, Charles Emile Abdou Ciss et ses équipes ont initié un vaste chantier de dématérialisation des procédures administratives depuis le 1er février. Ainsi, l’octroi des prestations et les domiciliations bancaires peuvent se faire désormais au niveau des régions. Il a fallu déployer l’application de la Solde partout, sur l’ensemble du territoire sénégalais pour soulager tous ces travailleurs dans le besoin. L’édition des bulletins de salaire se fait également sur place « sur demande de l’intéressé, en attendant sa dématérialisation dans les prochains jours ». Après la formation des agents des contrôles régionaux des finances, « il a été procédé à ce qu’on appelle des phases de mini-test au mois de janvier, suivi du lancement effectif le 1er février », confie le directeur de la Solde qui précise que « tout se passe bien à part quelques difficultés techniques notées dans certaines régions les premiers jours ».

L’objectif zéro papier dans l’administration, une chimère

Charles Emile Abdou Ciss qui se dit « convaincu que le numérique offre beaucoup de possibilités » n’espère pas tout de même que toutes les procédures pourraient être digitalisées un jour. « L’objectif, ce n’est pas forcément d’arriver à 00 papiers. Pour moi, c’est un objectif mythique en fait. Nous, ce qui nous importe dans la dématérialisation, c’est de diligenter les procédures, c’est de les rendre plus rapides et plus accessibles aux usagers ». Toutefois, il reconnait sans que ce soit un « blocage », que l’administration a une « tradition écrite ». A l’écouter, « on ne peut pas du jour au lendemain la remettre en cause. Encore faudrait-il qu’il y ait des fondements législatifs avérés ». M. Ciss dit avoir, par ailleurs, une grande attention pour les TIC pour avoir « séjourné dans des structures informatiques qui m’ont permis un peu de développer cette passion » qu’il a encore en lui à la tête de la direction de la Solde, aidé par une équipe informatique « très compétente ».

Aucune crainte pour les données personnelles des agents

Dans un contexte marqué par la montée de la cybercriminalité on peut être bel et bien fondé à s’inquiéter pour les données des usagers. Seulement, pour Charles Emile Ciss, il faudrait que tout le monde soit rassuré. « Les données du personnel de l’Etat sont bien sécurisées, à l’en croire. « Ce qui est important, c’est de développer les outils informatiques, les outils de protection numérique permettant de réduire de manière consistante la vulnérabilité à ces attaques », fait remarquer le patron de la Solde du Sénégal tout en rappelant qu’aucun pays au monde n’échappe malheureusement aux cybercriminels, les Etats-Unis ainsi que les grands Etats de la planète, y compris. Charles Emile Abdou Ciss annonce que l’un des objectifs qu’il se fixe pour les prochaines années, c’est de « poursuivre la modernisation de la Solde comme l’avait initié nos prédécesseurs avec une digitalisation. Ce que nous nous sommes attelés à faire depuis quelque temps » et que « nous allons poursuivre dans les mois à venir ».

(Source : CIO Mag, 28 février 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)