twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : l’enseignant-chercheur, Tidiane Seck, critique la procédure de désignation des membres du Conseil National du Numérique

lundi 1er avril 2019

L’ancien directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (ADIE) du Sénégal n’y va pas par quatre chemins : la désignation des membres du Conseil National du Numérique aurait dû se faire par appel d’offres. « Je pense que, les critiques d’ailleurs qui viennent du Net relèvent essentiellement cette problématique. Moi, je dois dire que l’appel à candidature devrait être aujourd’hui la règle partout dans un certain nombre de choix au niveau public, voire privé. L’appel à candidature est une bonne pratique », a dit l’enseignant-chercheur qui a notamment servi à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar (ESP).

Invité sur la radio dakaroise, iRADIO, Tidiane Seck (photo), diplômé d’un doctorat en Physique de l’Université Paris XII, en France, a regretté le fait que la culture de l’appel d’offres ne soit pas « consacrée dans l’administration sénégalaise ». « Il y a eu beaucoup de débats sur la manière de choisir les uns et les autres, ne serait-ce que le régulateur des télécoms, la question est posée, de la même manière, à ce niveau-là. Le choix et un certain nombre de choix devraient, de façon définitive, au Sénégal, passer par cette méthode qui a fait ses preuves partout.

Le Conseil National du Numérique, prévu par le Plan Sénégal Emergent et plus tard, dans la Stratégie Sénégal Numérique 2025 et dont la composition a été officialisée dernièrement, « permet de renforcer le cadre de concertation et d’échange et contribue à l’élaboration de politiques, programmes et stratégies de développement du numérique, mais également conseille l’autorité gouvernementale dans ses orientations et prises de décisions », précisait le ministère de l’Economie numérique. Non sans ajouter que cet « organe consultatif de haut niveau demandé par les acteurs », « permet également d’appréhender les nouveaux enjeux et défis liés à la transformation numérique des entreprises », notamment.

Elimane

(Source : CIO Mag, 1er avril 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)