twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : l’Etat institue une nouvelle taxe dans les télécoms au grand mécontentement des acteurs du secteur

mercredi 4 juillet 2018

Le gouvernement de la République du Sénégal a accru la pression fiscale dans le secteur des télécommunications suite à l’institution de la Contribution spéciale des télécommunications (Cst). Elle remplace le Prélèvement spécial sur le secteur des télécommunications et de la contribution pour le développement économique (Pst). Le changement est entériné par la Loi de finances rectificative de 2018, adoptée le 29 juin 2018 en séance plénière par le Parlement sénégalais.

Selon la loi, la Cst qui est fixée à 5%, est prélevée sur le chiffre d’affaires hors taxes et net des frais d’interconnexion de tout exploitant de réseaux de télécommunications ouverts au public. Le paiement de la taxe se fait sous forme de versements à effectuer dans les quinze premiers jours suivant la fin de chaque trimestre de l’année civile. Le Pst, institué en 2017, était fixé à 3% du chiffre d’affaires hors taxes et net des frais d’interconnexion de tout exploitant de réseaux de télécommunications. Lui-même avait déjà remplacé la Contribution au développement du service universel des télécommunications et du secteur de l’énergie (CODETE), fixé à 5 % et institué en 2011.

Pour le Rassemblement des entreprises du secteur des technologies de l‘information et de la communication (Restic), l’introduction de cette nouvelle taxe est un danger pour le développement du marché. D’après elle, « la mise en place d’une économie numérique induit des investissements énormes et massifs pour le secteur des télécoms ». Mais la Cst pourrait restreindre l’investissement. Le Restic a invité le gouvernement à une réflexion stratégique et surtout à l’actualisation de la lettre de politique sectorielle TIC.

(Source : Agence Ecofin, 4 juillet 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)