twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal.com : Un site qui incite au tourisme sexuel en ligne

mardi 17 mars 2015

Social Net Link a été interpellé par un internaute à propos du site Sénégal.com qui, selon lui, contient des images à haut caractère sexuel et assimile le Sénégal à un pays où le tourisme est principalement accès la débauche. Notre équipe a mené une petite recherche pour en savoir plus sur le site et son éditeur.

Sénégal.com, de par son design et son contenu est conçu, à priori, pour faire la promotion du tourisme au Sénégal. Avec de jolies photos au fil des pages agencées tel un album, la plateforme passe en revue les principaux sites touristiques du pays : Saly, Gorée, Bandia, Casamance… et met un accent particulier sur la beauté des paysages. L’éditeur du site l’écrit sur l’une des pages : « il milite sans relâche pour mettre en exergue la beauté du Sénégal et la joie de vacances dans ce pays… »

il

Mais tout est dans l’expression ‘‘joie de vacances’’ qui peut prêter à plusieurs interprétations. Veut-il dire par là ‘‘passer des vacances avec des filles de joie’’ ? C’est en tout cas ce qui vient à l’esprit au vu des photos de femmes presque nues qu’il montre systématique sur chacune des pages du site web. Il n’hésite pas à publier des photos qui frisent la publicité pornographique avec des messages à la limite provocantes : « Cette jolie sénégalaise sexy aime se faire la fête et danser dans les boites de nuits de la ville… ». Ces photos obscènes font d’ailleurs l’objet de beaucoup de critiques, comme celle de Carina Djeyna, responsable chez CTIC Dakar :

ctic

Mais le pire, c’est qu’il fait passer ces filles pour des top models du pays alors qu’il n’en rien. Quelques recherches suffisent pour se rendre compte qu’il utilise des photos de mannequins étrangers auxquelles il associe des noms sénégalais : Fatou Ndao, Fatim Kâ, Oumy Bop, etc… Sur ces images, par exemple, on reconnait clairement l’actrice et top model britannique Naomi Campbell à gauche.

En dehors des photos de femmes dénudées, ce qui est davantage troublant dans le site ce sont certains textes aux sens équivoques qui font presque allusion à un financement des jihadistes du Mali par le Sénégal, comme ici

Brian Rubaduka : éditeur du site, un juif anti- musulman

twitt

Il s’appelle Brian Rubaduka, un juif américain qui vit en Afrique depuis plusieurs années et parle bien français. Marié à une rwandaise et père de deux enfants, il se dit amoureux de l’Afrique et se fait appeler « Prince de la toile africaine ». En effet, Brian a obtenu les droits de multiples noms de domaine de différents pays africains, ce qui lui donne une présence numérique spectaculaire et durable. Il aurait acquis plus de 150 noms de domaine depuis 2001.

Le problème, c’est qu’il utilise cette influence pour inciter à la haine religieuse, principalement entre musulmans et chrétiens en Centreafrique. Notre équipe a épluché ses publications sur ses différents sites et les réseaux sociaux et trouve que M. RUBADUKA écrit régulièrement des messages truffés d’amalgames, provoquants et insultants envers les musulmans en général, allant jusqu’à insulter le prophète Mouhamed (PSL). Ses principaux canaux de diffusion sont le compte twitter @ivoirien_com, le page Facebook Centrafique.com ainsi que de très nombreux noms de domaines qui renvoient tous vers le même site www.centrafique.com : (http://RDCongo.com , http://haïti.com , http://CongoBrazzaville.com , http://LeCongo.com , http://AfriqueCentrale.com , http://LeGabon.com et http://LeGabon.org ,http//:congolais.com , http://Kinois.com , http://Congo-Kinshasa.com , http://LaSemaine.com , lafrique.com ,http://leurope.com , http://RiversState.com , http://Kwara.com , http://Adamawa.com , …)

Il est important de préciser que le nom de domaine www.sénégal.com est actuellement redirigé vers le site web Centrafrique.com. Sénégal.com est accessible avec des adresses url plus complexes comme celle-ci :

http://www.sénégal.com/senegal/senegalais/articles/2013/femmes/11/.

Toutefois, le portail est très bien référencé dans Google Images. Il suffit de taper ‘‘Sénégal’’ dans le moteur de recherche pour que les images obscènes du site apparaissent juste après les cartes. Et c’est là où c’est encore plus embarrassant. Il n’est pas admissible que les résultats des recherches d’images sur le Sénégal soient associés à des images de ce genre.

Les responsables de nos structures de régulations et de contrôle devraient être plus engagés dans la préservation de notre pays de ce genre d’attaque via le net. La logique aurait voulu que le domaine Sénégal.com et toutes ses variantes appartiennent à l’état du Sénégal. Il est important de savoir que de nos jours, les pays n’ont pas que des identités physiques, culturelles et territoriales. Ils ont également une identité virtuelle qu’il est primordial de préserver. Les blogueurs et acteurs du web ont également leur rôle à jouer dans cette cause.

(Source : Social Net Link, 14 mars 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)