twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : avec Sama Keyittu Juddu, Adji Anta Dabo veut systématiser la déclaration de naissance

mercredi 9 mars 2022

Ingénieur en informatique, son application lui a valu en 2020 une distinction du ministère de l’Économie numérique et des Télécommunications. Un an plus tard, elle a encore fait l’unanimité face à un jury, cette fois du secteur privé.

Adji Anta Dabo est une Sénégalaise passionnée par les technologies de l’information et de la communication. Diplômée en informatique, management et entrepreneuriat, la jeune femme a fondé avec des partenaires la start-up Digital Nisa. En 2021, l’une des solutions développée par la jeune pousse, a savoir Sama Keyittu Juddu, a remporté la troisième récompense du prix Orange de l’entrepreneur social en Afrique et Moyen-Orient 2021 (Poesam).

En wolof, Sama Keyittu Juddu signifie littéralement «  mon extrait de naissance  ». La solution numérique se décline en une plateforme sur laquelle les parents peuvent déclarer la naissance de leur enfant. La plateforme est associée à un bracelet fixé au poignet des bébés. Au septième ou huitième jour, le bracelet clignotera pour rappeler aux parents qui n’ont pas encore enregistré la naissance de leur nouveau-né de le faire. La plateforme Sama Keyittu Juddu peut être installée dans les maternités.

Elle « permettra d’enregistrer les naissances et d’envoyer les données à l’état civil, le plus proche pour permettre à chaque enfant d’avoir un bulletin de naissance », indique Adji Anta Dabo. Elle indique que cette sécurisation de l’identité des enfants se fera avec l’appui des conseillères de quartier, des imams ou encore des prêtres.

« L’absence de documents d’identité touche la plupart du temps la petite enfance et ce phénomène viole le droit à la nationalité, le droit à la déclaration de naissance, le droit de prétendre à une protection civile », déplore Adji Anta Dabo qui estime que sa solution permettra de lutter efficacement contre ce fléau.

La jeune ingénieure en informatique a déjà à son actif quelques récompenses. En 2020, elle a remporté la 7e édition du concours JIGGEN CITIC organisée par le ministère de l’Économie numérique et des Télécommunications et la somme de 1,5 million FCFA (près de 2500 $) qui s’ajoutent au 3 000 000 du Poesam.

Adoni Conrad Quenum

(Source : WeAreTechAfrica, 9 mars 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)