twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal-Présidentielle 2019 : Gorée Institute consolide la place des réseaux sociaux dans la gouvernance démocratique

lundi 5 novembre 2018

Si les « effets pervers » des réseaux sociaux font l’objet de critiques ces derniers temps, force est de reconnaître leur impact positif dans la consolidation de la démocratie dans le monde (2 milliards d’utilisateurs) et surtout en Afrique (250 millions d’utilisateurs) où l’on note une audience importante auprès des jeunes. Le Gorée Institute qui tient au raffermissement de la démocratie voit la nécessité de prendre des dynamiques anticipatives et correctives en vue d’alerter et de corriger les dysfonctionnements éventuels notés tant dans le partage de l’information, la transmission, le discours véhiculé et le contenu du discours des parties prenantes au processus électoral. Car, comme le précise le Directeur exécutif du Gorée Institute, Doudou Dia, « les réseaux sociaux sont incontournables dans la gouvernance démocratique ». Ainsi, à travers une démarche anticipative, le Centre pour la Démocratie, le Développement et la Culture en Afrique a mis en place un dispositif d’observation et de monitoring efficace et opérationnel du scrutin présidentiel de 2019.

Dans le cadre de son Programme de synergie citoyenne pour des élections apaisées et crédibles au Sénégal, l’Institut panafricain a organisé, les 02 et 03 novembre 2018, un monitoring des réseaux sociaux en partenariat avec le Réseau des blogueurs du Sénégal. Cette initiative, la première du genre au Sénégal, a permis de faire une revue des enjeux des réseaux sociaux relativement au processus électoral en cours au Sénégal. A travers ce monitoring, le Gorée Institute vise à analyser l’impact des réseaux sociaux sur le processus électoral en cours au Sénégal, en vue de renforcer les capacités des blogueurs aux techniques de monitoring pour l’apport de correctifs aux données produites remontées et analysées. Pendant deux jours de formation intense et d’échanges fructueux sur le phénomène des réseaux sociaux et ses enjeux relativement au processus électoral en cours au Sénégal, les membres de ce réseau très actifs dans le blogging au Sénégal ont été introduits aux techniques de recueil, d’analyse et de production de données. Au cours de la première journée de formation, les échanges ont porté sur le cycle électoral avec la cohabitation entre politique et médias sociaux. Les rapports entre médias et élections, réseaux sociaux et communication politique ont été mis au net, de même que la définition du monitoring des réseaux sociaux, l’échantillonnage, la revue des indicateurs du monitoring et le processus de validation des indicateurs du monitoring. Outre les échanges enrichissants entre les formateurs et les blogueurs sur le caractère incontournable des réseaux sociaux dans la gouvernance démocratique, ces derniers ont partagé avec le Gorée Institute leurs outils d’analyse des comportements dans les réseaux sociaux en proposant une panoplie d’outils qui permettront de mesurer scientifiquement la portée des réseaux sociaux sur le processus électoral et éventuellement parer aux troubles électorales.

Lors de la deuxième journée d’atelier, la formation a été axée sur l’utilisation d’une application web adéquate pour instituer le monitoring des réseaux sociaux avec des exercices pratiques suivies de dispositions pratiques. Ensemble, les formateurs et les blogueurs ont sélectionné les comptes officiels des politiques, des candidats et autres personnalités influentes sur les réseaux sociaux afin d’avoir un dispositif de recueil, d’analyse et de production de données pour une appréciation de l’impact des réseaux sociaux sur le processus électoral au Sénégal. Au finish, toutes les dispositions techniques ont été prises pour rendre possible la publication de rapports périodiques renseignant sur le rôle et l’impact des réseaux sociaux sur le processus électoral sénégalais.

(Source : Pressafrik, 5 novembre 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 449 579 abonnés Internet

  • 10 183 289 abonnés 2G+3G+4G (97,47%)
  • 115 978 clés et box Internet (1,11%)
  • 130 612 abonnés ADSL (1,25%)
  • 17 961 abonnés bas débit (0,17%)
  • 1739 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 006

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 30 septembre 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 299 774 abonnés
- 234 433 lignes résidentielles (78,20%)
- 65 257 lignes professionnelles (21,80%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 septembre 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 403 402 abonnés
- Taux de pénétration : 107,52%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)