twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : N+ONE investit dans la construction de trois centres de données interconnectés

mercredi 7 avril 2021

L’explosion des données suscitée par l’avancée de la numérisation au Sénégal a fait du haut débit et des services cloud une nécessité. De grands groupes technologiques y voient des opportunités d’affaires. Une rude concurrence couve dans le segment des centres de données.

La société N+ONE Datacenters, spécialisée dans la fourniture de services cloud, l’hébergement de données et l’infogérance de systèmes d’information, a annoncé le vendredi 2 avril la construction de trois centres de données interconnectés dans le Parc des technologies numériques du Sénégal. Le projet parrainé par le ministère de l’Economie numérique et des Télécommunications, est le fruit d’une collaboration avec la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ).

Papa Amadou Sarr, le patron de la DER/FJ, a expliqué que ce « partenariat avec N+ONE s’inscrit dans la vision de la DER/FJ qui a comme objectif la mobilisation efficiente des ressources pour développer des services customisés pour les entrepreneurs digitaux et contribuer à rendre l’écosystème favorable à l’émergence de champions nationaux et régionaux ».

Au Sénégal, le processus de numérisation progressive de l’administration publique et des entreprises privées, engagé depuis une quinzaine d’années, a suscité au fil des ans une croissance de la demande en haut débit et en cloud. Ces services devenus incontournables pour l’efficacité opérationnelle représentent aujourd’hui des opportunités d’affaires conséquentes au Sénégal. N+ONE qui est dans une stratégie d’expansion continentale veut profiter de ces opportunités pour entrer en Afrique de l’Ouest.

Les centres de données accompagneront le Sénégal dans l’amélioration de la connectivité à travers de nouvelles infrastructures et la capacitation des entreprises dans leurs démarches de digitalisation, en plus d’attirer des opérateurs cloud internationaux. Le ministre des Télécoms Yankhoba Diatara a souligné que cette « coopération sud-sud, dans un contexte où l’Afrique connaît une croissance considérable du numérique, est une opportunité sur laquelle nous allons capitaliser » pour faire du Sénégal un hub technologique régional et continental.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 7 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)