twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : La loi qui cadre la lutte contre la cybercriminalité critiquée par une ONG

vendredi 17 mai 2019

Mercredi, le président sénégalais Macky Sall était à Paris, invité de son homologue français, Emmanuel Macron, pour participer à une conférence internationale pour améliorer la lutte contre l’extrémisme violent sur internet.

Le Sénégal a modifié, en 2016, la loi qui cadre la lutte contre la cybercriminalité. Une loi essentielle, mais critiquée sur différents points par l’ONG Jonction, qui vient de publier un rapport complet.

« Il est bien de sécuriser, mais une réglementation efficace doit tenir compte des droits et des libertés », les juristes qui produisent ce rapport ont décortiqué la loi de 2016.

Ils estiment que la réglementation est aujourd’hui imprécise : la puissance des outils d’investigation, l’absence de limitation de la durée des interceptions, le manque de formation des agents dans la collecte des preuves ne fixent pas le cadre de l’enquête et pourraient donc porter atteinte au respect de la vie privée.

Autre manquement estime les juristes : la législation actuelle bloque toute possibilité d’appel pour une personne placée en détention provisoire par le juge dans une affaire de cyber sécurité. Une situation qui remet en cause la présomption d’innocence prévue par la loi.

S’ils pointent des problèmes de droit, les auteurs du rapport proposent aussi de nombreuses recommandations.

Notamment la prise en compte de la Déclaration universelle des droits de l´internaute pour revoir la loi, et la sensibilisation essentielle dès le plus jeune âge des élèves, mais aussi des instituteurs, des professeurs vus le développement exponentiel du Net particulièrement sur le continent africain.

(Source : RFI, 17 mai 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)