twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Connectivité internationale : Une étude relève le « paradoxe »

mardi 25 septembre 2012

Alors que le manque de concurrence sur le segment de la connectivité internationale s’est traduit, dans la plupart des pays africains, par des prix élevés de la bande passante internationale, au Sénégal, la position dominante de Sonatel sur ce segment laissent les prix relativement « compétitifs ».

Vodaphone (ex- Ghana Télécom) au Ghana ; Nitel au Nigeria ; Côte d’ivoire Télécom en Côte d’ivoire ; Sonatel au Sénégal. Dans la plupart des pays africains, l’accès au câble SAT 3 est sous le contrôle de l’opérateur historique qui exerce un monopole de fait sur la vente de capacité internationale aux opérateurs télécoms locaux et autres fournisseurs d’accès internet. Selon une étude commandité par Google et réalisée par Balancing Act, le manque de concurrence sur le segment de la connectivité internationale s’est traduit, dans la plupart des pays africains, par des prix élevés de la bande passante internationale.

Au Sénégal, note l’étude, malgré la position dominante de Sonatel sur ce segment, bien que les prix pratiqués par Sonatel soient jugés « élevés » en comparaison par exemple avec les prix de la bande passante internationale sur le tronçon Trans-Atlantique (Europe vers les USA), ils seraient relativement raisonnables, comparés à ceux pratiqués par exemple par Ghana Télécom ou Nitel au Nigéria. Deux opérateurs dont les prix sont de l’ordre ou supérieurs à 5000 dollars Us par Mbits/s par mois.

Sous ce rapport, l’étude relève néanmoins dans ces deux pays l’arrivée durant les deux dernières années, de deux nouveaux câbles sous-marins (Glo 1 et Main one) qui auraient mis fin à la situation de monopole sur le segment de la connectivité internationale avec comme conséquence, une baisse « dramatique » des prix de la bande passante internationale dans ces deux pays et qui seraient passés à 150 dollars par Mbits/s par mois.

Le « paradoxe » sénégalais pour paraphraser l’étude en question, c’est que l’absence de concurrence dans ce segment ne se reflète pas au Sénégal sur les prix en gros de la connectivité internationale qui restent les moins chers.

La mise en service en 2013 au Sénégal de deux câbles sous-marins supplémentaires Glo1 et ACE (le 1er étant propriété à 100% de la société nigériane Globacom tandis que le deuxième est un consortium d’opérateurs internationaux et nationaux-France Télécom- Sonatel- Expresso Télécom) devrait offrir au Sénégal une capacité internationale bien supérieure à la demande actuelle ou même future à moyen terme. Mais malgré la perspective, l’étude estime « incertaine » l’impact fondamental sur les prix de la connectivité internationale.

De plus, il apparaît dans la même étude que, si les prix de Sonatel sur le segment international sont « assez compétitifs », il n’en est pas de même sur le segment national où les prix actuels sont jugés relativement élevés comparativement à d’autres pays de la sous-région africaine.

Malick Ndaw

(Source : Sud Quotidien, 25 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)