twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : « Avec internet, les jeunes filles apprennent la sexualité avant l`heure, sous toutes ses formes »

lundi 21 août 2017

Les profondes mutations de la société sénégalaise aussi bien au niveau biologique que morphologique expliquent, en partie, la précocité de l’activité sexuelle chez les jeunes. Ce qui, soutient le sociologue Aly Khoudia Diaw, se traduit par une croissance rapide des jeunes filles à partir de 12-14 ans avec, des formes et des rondeurs généreuses, qui leur font penser qu’elles ont atteint la maturité sexuelle, alors qu’il n’en est rien ».

Les nouvelles technologies isolent l’individu et l’éloignent du cercle familial »

Le phénomène, auquel se sont intéressés nos confrères de Vox Populi, s’explique aussi, selon le sociologue, « par le changement de comportement dans la société sénégalaise et au sein des familles, où le contrôle parental et le suivi des jeunes filles et des jeunes garçons deviennent de plus en plus problématique à cause du recul de l’éducation de base, de l’autorité parentale, de l’absence d’autorité tout court. Une tutelle qui sache montrer aux jeunes d’aujourd’hui, qu’il y a une limite à ne pas franchir ».

La planification familiale, un moindre mal pour la génération WhatsApp

En effet, l’avènement de la télévision dans les foyers, il y a plusieurs décennies, et aujourd’hui, internet, avec les technologies de l’information et de la communication, donnent l’illusion de la facilité et de la proximité.

« Les jeunes filles et jeunes garçons d’aujourd’hui pensent que la vie, c’est comme à la télé. Il y a enfin l’illusion des nouvelles technologies de l’information et de la communication, qui isolent l’individu et l’éloignent du cercle familial, en créant un espace artificiel de rencontres et de connaissances, pour ne pas dire de communication, en l’absence de tout contrôle et de toute censure, c’est comme ça avec internet, explique-t-il.

C’est un instrument favorable à la découverte de l’individu et c’est pourquoi les jeunes filles apprennent avant l’heure, la sexualité sous toutes ses formes, en échangeant des vidéos, des sextos et des images, en partageant des films érotiques et des situations salaces.

« Les jeunes filles d’aujourd’hui ne sont pas nos femmes d’hier, elles sont plus ouvertes, plus audacieuses, plus libres et plus émancipées »

Il faut ajouter à cela toute la production cinématographique articulée autour du sexe, de l’amour, de l’argent et de la trahison, que les familles sénégalaises consomment en grande quantité chaque soir et qui a un effet psychologique tendant au mimétisme, à la volonté de découvrir le sexe et à l’envie de répondre au besoin par son corps, même à un âge précoce, renchérit Aly Khoudia Diaw dans les colonnes du journal.

C’est un cocktail explosif qui explique la précocité de l’activité sexuelle chez les jeunes filles, car elles sont scotchées sur WhatsApp à longueur de nuit ou sur la messagerie vocale, qui leur permet de vivre un amour dense et intense, parfois totalement à l’insu de leurs parents. Alors pour éviter des situations de grossesse non désirée ou accidentelle et auxquelles sont confrontées, ces jeunes filles immatures dans le domaine des compétences de vie, la planification familiale devient un moindre mal », analyse Aly Khoudia Diaw.

(Source : Afrique Midi, 21 août 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)