twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sénégal : Affaire Wari-Tigo - A quoi joue Millicom en défiant l’autorité de l’état ?

lundi 7 août 2017

La multinationale Millicom joue gros en brûlant le décret présidentiel du 2 août 2017 qui consacre la cession de Tigo à Wari.

Cinq jours seulement après sa publication, Millicom est revenue à la charge pour remettre en cause la décision souveraine de l’état engageant l’honneur de la République avec les symboles qu’elle représente dans le fonctionnement des organes de la nation. Quelle posture affligeante de la part de la multinationale Millicom visant à décrédibiliser la puissance publique ?. Selon des sources concordantes parvenues à Confidentiel Afrique, les propos tenus par Viviane Kobeh, attachée de presse du Groupe Millicom lesquels mettent en évidence << la position de rupture de la transaction avec Wari et le maintien de l’accord de Millicom dans l’opération de cession de Tigo avec ses nouveaux alliés ... ... >> n’ont pas été du goût du Président et de ses collaborateurs.

<< Millicom se fout de qui ?. Un décret présidentiel ça s’applique dans toute sa plénitude et sa rigueur >> commente une source officielle à Confidentiel Afrique.

Pourquoi Millicom défie l’état ? Qui le protègent en coulisses ? L’état a indubitablement la responsabilité et la primauté de décider qui doit opérer ou non sur son marché. Surtout dans un secteur aussi stratégique que celui des télécoms. Le Sénégal n’est pas une République bananière où les opérateurs de téléphonie peuvent fouler au pied l’autorité de l’état. En Côte d’Ivoire, il y a quelques mois l’état avait pris la décision de retirer à quatre compagnies de téléphonie leurs licences d’opérateur sur le marché (Comium, Café Mobile, Green et Warid). Cette sortie inopportune de Millicom pose le récurent débat lié au respect de l’autorité de l’état.

Le Premier ministre Boun Abdallah DIONE aux manettes

Le décret présidentiel du 2 août dernier pris par le Chef de l’état, Macky SALL consacrant la cession de Tigo à Wari est très bien suivi et pris en charge par le Premier ministre Boun Abdallah Dione. Ce dernier en parfaite intelligence et synergie avec la position tranchée du Président SALL est aux manettes.

Son entregent, sa sérénité et sa pugnacité dans un domaine aussi stratégique- permettront de mieux surveiller et d’accélérer la transaction dans les règles conformes à l’esprit et au contenu du décret présidentiel. Nous y reviendrons.

Pierre René et Youssouf Coulibaly

(Source : Confidentiel Afrique, 7 août 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)