twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

mercredi 21 août 2019

Dans son rapport « Gartner Africa ICT Hype Cycle 2019 », publié le 20 août 2019, l’entreprise américaine de conseil et de recherche en techniques avancées, Gartner Inc., a identifié les trois technologies qui transformeront le monde des affaires en Afrique au cours des dix prochaines années. Il s’agit des villes intelligentes (smart cities), de l’Internet des objets (IoT) et des systèmes satellites en orbite basse.

Selon Bettina Tratz-Ryan, vice-présidente de la recherche chez Gartner, au regard de l’actuelle migration des citoyens de nombreux pays des zones rurales vers les villes, les stratégies d’urbanisation sont essentielles pour répondre aux besoins croissants en infrastructures et pour accompagner la croissance de l’urbanisation, tant au niveau démographique qu’au niveau des entreprises.

De ce fait, « l’impact d’un système de villes intelligentes sur les entreprises en Afrique sera motivé par la capacité des entreprises publiques et privées à automatiser et à offrir de meilleures expériences de service », estime-t-elle.

Pour ce qui est de l’IoT, Jeffrey Mann, également vice-président de la recherche chez Gartner, pense que la technologie offre de nombreuses possibilités pour certains types d’applications très novateurs. Pour lui, bien que l’Afrique n’ait pas d’énormes investissements en capital, elle a beaucoup de ressources pour utiliser les technologies de base et réaliser des choses intéressantes adaptées aux situations africaines.

Enfin, Bill Menezes, analyste principal chez Gartner, croit ferme que les systèmes de satellites en orbite basse devraient avoir un impact important sur le monde des affaires en Afrique dans cinq ou dix ans.

Il explique que « cette technologie est importante pour les pays africains, car les satellites peuvent couvrir toutes les zones géographiques isolées ou sous-desservies, fournissant ainsi la connectivité à large bande indispensable pour y opérer ».

D’après Gartner, alors que les dépenses informatiques continuent d’augmenter en Afrique parallèlement à la maturité des technologies au niveau local, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse sont des technologies qui sont entrées dans « le plateau de productivité » cette année.

(Source : Agence Ecofin, 21 août 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)