twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Secteur pétrolier : Des professionnels dénoncent le partenariat Orange-Total

samedi 28 juin 2014

L’Association sénégalaise des professionnels du pétrole (Asp) a passé en revue, avant-hier, les maux dont souffre leur secteur. Ses membres ont déploré le partenariat « déloyal » entre la société de téléphonie Orange et la compagnie pétrolière Total. Ces acteurs invitent l’Etat à jouer son rôle de régulateur afin d’assurer une concurrence saine du marché du pétrole et des hydrocarbures.

Ameth Guissé, président de l’Asp, estime que ce type de collaboration n’est qu’un mode de subvention qu’Orange accorde à Total au détriment des autres entreprises nationales pétrolières indépendantes. « Le fait d’octroyer une remise de 10 % à Total à travers le moyen de paiement d’Orange money ne fait que porter préjudice à notre secteur », a dénoncé M. Guissé, demandant que ce problème soit pris-à-bras le corps, car, justifie-t-il, c’est l’avenir des sociétés du pays qui est menacé. Nous n’avons rien contre Total, mais il faut que l’Etat joue son rôle de régulateur, que les lois de la concurrence soient respectées », a-t-il prôné.

Le président de l’Asp s’interroge, toutefois, sur le fait que l’opérateur de téléphonie n’ait pas élargi ce partenariat à d’autres sociétés pétrolières indépendantes. Il rappelle que ce marché est régi par un encadrement des prix que toute société intervenante doit respecter. L’autre question qui a été soulevée par l’association des professionnels des sociétés pétrolières est relative à la construction, par une entreprise internationale, d’une station de service sur l’autoroute à péage.

Selon Ameth Guissé, les sociétés Elton et Shell qui se trouvaient dans cette localité devaient être privilégiées au lieu d’offrir le marché à d’autres structures. Il soutient que seules les sociétés internationales ont été sollicitées pour participer à l’appel d’offre. « On devait inviter les sociétés nationales pour souscrire à cet appel. Des critères sélectifs ont été établis au point que les entreprises locales n’ont pas pu se présenter », déplore le président de l’Asp. De son côté, Cheikh Diahité de la même association, dit que le marché du pétrole au Sénégal est, aujourd’hui, plus que jamais menacé avec des sociétés qui occupent le marché local de manières déloyale et déséquilibrée. D’où son appel à l’Etat à assurer la libre concurrence entre les entreprises.

Abdou Diaw

(Source : Le Soleil, 28 juin 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)