twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Secteur informel : pas « souterrain » du tout dans le domaine des Tic, selon des experts

mercredi 26 mai 2010

Une étude menée par des experts au Sénégal, au Burkina Faso et au Cameroun révèle qu’il est inexact de qualifier le secteur de l’économie informelle de « souterraine », du moins en ce qui concerne le domaine des Technologies de l’information et de la communication (Tic).

« La contre-vérité habituelle qui consiste à caractériser le secteur informel (de) ‘souterrain’ a été démentie par les résultats qui ont fait apparaitre que 90,31% des activités sont visibles sur la voie publique », a expliqué Abdoulaye Niang, sociologue à l’Université Gaston Berger de Saint- Louis (nord du Sénegal).

Le sociologue fait partie d’une équipe de de chercheurs qui a travaillé sur le cas du Sénégal et qui organisait une session de restitution à Dakar .

Le secteur informel « joue un rôle structurant, car portant la croissance dans la plupart de nos pays », a de son côté affirmé Alioune Camara, administrateur de Programme au Centre de recherche pour le développement international ( CRDI, canadien), selon qui les Tic ont davantage contribué à ce « rôle « structurant ».

A cet effet il a plaidé pour une « synergie entre les décideurs et les experts » dans le but de mettre en place des « mesures d’accompagnement » afin de de promouvoir la « formation des acteurs » dans ce secteur.

Pour le cas du Sénégal les résultats ont montré que les télécommunications avec 75,49 % constituent l’essentiel des activités avec notamment la téléphonie mobile et ses dérivés (vente de cartes, recharges ...) suivi de l’informatique et de l’internet (15,38 %) et de l’audiovisuel numérique avec (9,13 %).

Selon les résultats de l’étude le sous-secteur des Tic est marqué par la présence de personnes d’une moyenne d’âge de 34 ans, avec une forte une présence masculine (86,71% ), formées principalement dans les écoles coraniques (27,86%) ou du niveau d’études secondaires (29,83%). Seul une petite minorité provient de l’enseignement supérieur (9,25%).

L’étude porte sur « les dynamiques et les rôles économiques et social du secteur informel des Tic en Afrique de l’ouest et du centre » et traite des cas du Burkina Faso, du Cameroun et du Sénégal.

Le rapport final pour les trois pays fera l’objet d’une présentation au mois de juillet à Ouagadougou au Burkina Faso, selon les responsables de l’étude.

L’équipe de recherche du Sénégal a mobilisé une équipe interdisciplinaire de 20 personnes, dont un sociologue, un statisticien et un géographe, selon M. Niang. Les recherches ont été menés sur un échantillon de 1000 personnes dont « 553 à Dakar, 247 à Thiès,278 à Saint-Louis et 22 à Koungheul », a-t-il précisé.

Plusieurs recherches antérieures ont démontré que le boom observé pendant la décennie écoulée dans le secteur des télécoms, et notamment dans la téléphonie mobile (en pleine croissance en Afrique), a eu des effets induits inattendus, créé des milliers d’emplois et généré d’immenses richesses.

Toutefois, les gros investissements dans le secteur restent l’affaire des grosses multinationales, les Etats africains ne s’étant pas suffisamment préparés à suivre le rythme de cette nouvelle révolution.

(Source : Ouestaf News, 26 mai 2010)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)