twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Secteur du numérique : Le Sénégal va se doter d’une stratégie nationale de cybersécurité

jeudi 8 juin 2017

Le Réseau des journalistes en Tic (Rejotic) et l’Organisation des professionnels des Tic (Optic) ont mis en place un cadre de discussion dénommé « les Matinées du numérique ». Hier, les deux structures ont convié les spécialistes du secteur du numérique à discuter du thème « la cybersécurité, enjeux et défis pour un pays émergent ».

Le numérique recèle d’un immense potentiel pour des pays qui aspirent à l’émergence. Mais il regorge également de pièges. Dans un souci de prévenir les dérives, le Sénégal prend les devants. Selon le directeur des Technologies de l’information et de la communication (Tic) au ministère des Postes et de la télécommunication, Cherif Diallo, le Sénégal va bientôt lancer le processus d’élaboration de sa Stratégie nationale de cyber sécurité. Le directeur des Tic participait hier aux « matinées du numérique » organisées par l’Organisation des professionnels des Tic (Optic) en collaboration avec le Réseau des journalistes en Tic (Rejotic). Pour cette édition, le thème était : « La cyber sécurité, enjeux et défis pour un pays émergent. » « Les entreprises s’organisent, les individus s’organisent. L’Etat aussi s’organise. Et dans cet organisation de l’Etat, on a besoin de mettre en place une Stratégie nationale de cybersécurité qui identifie les risques et en même temps, tous les moyens utilisés pour l’éradication de ces risques liés à l’utilisation de l’outil informatique », explique Cherif Diallo. Ce chantier devrait aboutir avant la fin de l’année et le directeur des Tic rassure que le pays ne reste pas sans protection. « On a une Stratégie nationale de cybersécurité, mais il faut dire qu’elle n’est pas formalisée. Et on a différents outils comme la Brigade spéciale de lutte contre la cybercriminalité, le centre de supervision et de contrôle des appels entrants logés à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (Artp). On a un certain nombre de dispositifs et outils pour lutter contre la cybercriminalité. Ce qui manque peut-être au niveau de l’Etat, c’est d’avoir un document stratégique qui donne une vision à moyen, à court et à long termes et qui permette de mettre en synergie tous ces outils et d’en rajouter d’autres. » Parmi ces outils à rajouter, M. Diallo cite les Centres d’alerte et de réaction aux attaques informatiques (Cert).

Mais dans cette lutte contre la mauvaise utilisation d’internet, l’Etat n’est pas le seul à devoir assurer sa défense. Selon M. Diallo, il revient également aux entreprises de renforcer leur sécurité. « Nous invitons les entreprises à investir dans la formation pour renforcer leur sécurité. Cela permet non seulement de lutter contre la cybersécurité mais aussi de renforcer leur portefeuille d’affaires parce que les clients auront plus confiance. » Dans le secteur du numérique, les innovations sont très rapides et il importe d’aller au même rythme. Selon Tidiane Sarr de l’Organisation des professionnels des Tic (Optic), « les enjeux de la cybersécurité portent essentiellement sur la préservation du quotidien des utilisateurs afin de leur permettre de se prémunir contre les at­taques ». Des attaques dont la dernière il y a quelques semaines, a abouti à la paralysie de nombreux hôpitaux dans plusieurs pays.

Mame Woury Thioubou

(Source : Le Quotidien, 8 juin 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)