twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sao Tomé-et-Principe : impatiente de lancer la 4G, CST appelle le régulateur télécoms à prendre ses responsabilités

lundi 31 mai 2021

A chaque saut technologique correspondent de nouvelles opportunités. CST qui l’observe dans les autres pays d’Afrique qui ont lancé la 4G appelle l’Autorité générale de régulation à sortir de sa torpeur. La société publique entrevoit un large champ de possibilités qu’elle veut explorer.

La semaine dernière, la Companhia Santomense de Telecomunicacoes (CST), opérateur historique de Sao Tomé-et-Principe, a appelé l’Autorité générale de régulation (AGER) à prendre ses responsabilités dans le développement du marché télécoms national. La société télécoms qui est impatiente de lancer la 4G dans le pays a déclaré à la presse ne pas comprendre le silence du régulateur télécoms sur la question, d’autant plus qu’elle affirme avoir introduit une demande de mise en œuvre initiale du réseau 4G au format pilote le 1er mars. Elle est restée sans suite.

Selon CST, l’avènement de la 4G est d’une importance capitale pour le pays qui a des ambitions de développement en rapport avec le numérique. La société publique a indiqué être déjà prête pour ce saut technologique dans lequel Sao Tomé-et-Principe, l’Erythrée et la République centrafricaine demeurent les seuls pays du continent à accuser du retard. Considérant que le retard dans l’avènement de la 4G a assez perduré comme ça, CST a appelé à une concertation de tous les acteurs du secteur des télécoms sur la mise en œuvre du très haut débit mobile, dès que possible, et à ne pas continuer à retarder le processus pour des raisons bureaucratiques.

L’impatience de la CST pour la 4G se justifie par la demande en connectivité à très haut débit, de plus en plus exprimée par les populations dont les habitudes de consommation d’Internet ont changé profondément durant la crise sanitaire mondiale. Un débit Internet mobile plus élevé est indispensable pour la vidéoconférence, le streaming vidéo, l’apprentissage en ligne, etc.

La société télécoms est consciente qu’un plus haut débit proposé sur le marché suscitera le développement de nouveaux pôles de croissance aussi bien pour l’entreprise que pour le pays. Avec un débit mobile proche de celui de la fibre optique, essentiellement consommé par les entreprises, CST pourra investir sur le segment des particuliers dans de nouveaux services à forte valeur ajoutée tels que la vidéo à la demande. La 4G contribuera également au dynamisme de l’industrie de l’innovation numérique.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 31 mai 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)