twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Saisine de RESTIC mardi auprès de l’ARMP

vendredi 30 novembre 2012

« Sécuriport » appelé à s’expliquer sur son dispositif technique et scientifique de sécurisation des données personnelles

Le Restic introduira, ce mardi 4 Décembre 2012, une saisine auprès de l’Armp (Agence de Régulation des Marchés Publics), pour dénoncer le contrat de Sécuriport LLC sur les redevances aéroportuaires et pour qu’elle s’explique sur son dispositif technique et scientifique de sécurisation des données personnelles sensibles recueillies sur nos compatriotes.

Le Bureau exécutif du Rassemblement des Entreprises du Secteur des Tic déposera officiellement, Mardi 4 Décembre 2012, une saisine pour vices de forme, marché sans pré-qualifications et sans qualifications, attribution sans appel d’offre auprès de l’Armp. Ceci afin d’inciter les pouvoirs publics à un audit de procédure sur le contrat liant les autorités aéroportuaires du Sénégal à Sécuriport LLC pour la collecte des empreintes biométriques des passagers dans les aéroports du Sénégal.

Au demeurant, ce marché sensible attribué illégalement, en violation de notre code des marchés publics, à une société étrangère, met en danger beaucoup de nos compatriotes.

Le Restic avait, au préalable, introduit auprès de la Commission des Données Personnelles du Sénégal, une plainte, pour que Sécuriport s’explique sur son dispositif technique et scientifique de sécurisation des données personnelles sensibles recueillies sur nos compatriotes.

Le Restic reste convaincu que le Sénégal dispose de ressources et de moyens en informatique à travers les Ssii ( sociétés de services d’ingénierie informatique ) locales et l’Adie ( Agence de l’Informatique de l’État ) chargée du fichage biométrique des agents de l’état, pour implémenter une procédure de contrôle des sorties et entrées dans les aéroports plus adéquate, avec les lois sur les données personnelles consacrées par le code sur la société de l’information, en vigueur dans notre pays ». A ce sujet, Restic avait proposé un système de filtrage très souple, utilisant les bases de données fiables de la Daf (Direction de l’automatisation du Fichier) et celles d’Interpol.

Mamadou Diouf

(Source : Rew Mi, 30 novembre 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)