twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Saint-Louis : un ’’Startup Week-end" pour présenter les projets de jeunes entrepreneurs

samedi 10 novembre 2012

L’initiative "Startup-Weekend", conçu comme un centre incubateur d’emplois, a étendu ses tentacules vendredi à Saint-Louis où de jeunes porteurs de projets défendront jusqu’à dimanche leurs idées devant une assistance multiforme, dans l’espoir de les voir se concrétiser en projets bancables, a constaté l’APS.

Selon le facilitateur tunisien Mohamed Amin Ouni, "Startup-weekend" est une expérience née en 2007 aux Etats-Unis à l’initiative d’un groupe d’étudiants désireux de trouver un emploi en sortant du cursus normal par le développant de leur propre entreprise.

Depuis, l’idée a essaimé à travers le monde et à travers des rencontres réunissant des profils différents la création d’entreprises, avec l’appui d’investisseurs, explique M. Ouni, selon qui cette expérience a maintenant cours dans 85 pays, 400 villes pour 63.000 participants.

Il évalue à 30 pour cent les chances de voir les cas présentés aboutir à un projet bancable dans différents domaines même si les nouvelles techniques de communication restent le socle sur lequel s’appuient ces jeunes pour s’établir à leur propre compte.

Cette initiative vise à pousser les jeunes à développer une culture entrepreneuriale et à lutter contre le chômage, indique le facilitateur tunisien. Après Dakar en mars dernier, Saint-Louis est la deuxième ville ciblée au Sénégal.

‘’L’avantage du concept est son ouverture et la possibilité de l’adapter à toutes les cultures’’, a souligné M. Ouni.

A l’initiative du "Startup weekend" à Saint-Louis, Isseu Kounta a fait part de sa volonté ‘’de montrer que dans cette ville les choses bougent, que les jeunes ont des idées dans leur tête’’.

’’+Startup+ est aussi une opportunité pour ces jeunes de sortir de leur tour d’ivoire et d’affronter le monde extérieur en présentant leurs projets avec des chances de les voir financés’’, ajoute Mlle Kounta, selon qui "des perspectives de formation s’ouvrent pour ces jeunes dont 3 seront sélectionnés’’ à l’issue de cette manifestation.

‘’Ils pourront aussi participer à la compétition mondiale’’, a-t-elle dit, mettant l’accent sur le réseautage dont ils vont bénéficier pour aller à la rencontre des investisseurs.

Ce projet est appuyé par la SONATEL, l’opérateur histoire des télécommunications au Sénégal, représentée par Nafissatou Dia, son chef de département communication qui a fait part de la fierté de son entreprise d’accompagner une telle initiative.

La société des télécommunications accompagne ces jeunes en mettant à leur disposition les moyens techniques notamment l’Internet haut débit pour la mise en place de sites pour les projets.

(Source : APS, 10 novembre 2012)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)