twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Safaricom investit dans les solutions à micro-ondes pour étendre le très haut débit au Kenya

vendredi 9 avril 2021

Deux semaines après le lancement de la 5G au Kenya, Safaricom poursuit son investissement dans l’évolution de son réseau télécoms. La société qui voit venir une rude concurrence met toutes les chances de son côté pour y faire face efficacement.

L’opérateur de téléphonie mobile Safaricom a décidé d’investir dans les solutions à micro-ondes qui lui permettront d’acquérir une capacité de backhaul à très haut débit. La connectivité de haute qualité qui sera destinée à l’ensemble du territoire kényan sera fournie sur la bande E, dans la gamme EHF du spectre radio de 60 GHz à 90 GHz. C’est à la société technologique Ericsson qu’a été confié ce marché, mercredi 7 avril.

« Safaricom s’engage à offrir à ses clients les meilleures expériences utilisateur grâce à nos réseaux de haute qualité, et nous nous engageons à construire une base solide pour faire évoluer nos réseaux vers les normes mondiales. Notre partenariat avec Ericsson nous permet d’inspirer et d’innover pour répondre aux besoins en constante évolution de nos clients et entreprises de tous les secteurs à travers le Kenya », a déclaré Peter Ndegwa le président directeur général de l’entreprise télécoms, pour justifier cet investissement stratégique.

Le 26 mars dernier, Safaricom a lancé la 5G au Kenya. Mais la technologie à ultra haut débit prendra du temps avant d’être accessible dans l’ensemble du pays. Avec l’augmentation de la demande en connectivité à très haut débit, la société télécoms voit dans la technologie de micro-ondes un moyen de donner rapidement aux consommateurs des capacités data proches de la 5G à des coûts d’investissements plus abordables.

Peter Ndegwa souligne qu’en déployant la solution micro-ondes, Safaricom bénéficiera de liaisons multi-gigabits comme alternative dans les zones où la fibre optique n’est pas viable. Cette extension de son empreinte contribuera à consolider sa toute-puissance sur le marché télécoms national et à accroître ses revenus dans le segment de la data et tous ceux associés, notamment les paiements en ligne.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 9 avril 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)