twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Sabotage du réseau : La Sonatel n’était pas obligée...

vendredi 6 août 2010

Les travailleurs de la Sonatel ont tort. Ils n’ont pas le droit de faire payer aux abonnés de la société de téléphonie la décision prise souverainement par l’Etat de confier à Global voice la gestion des appels internationaux entrant au Sénégal. Que l’on se comprenne bien. II ne s’agit pas pour nous de chercher à donner raison à l’une ou l’autre partie dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Global voice. Mais plutôt de porter la voix de ces nombreux Sénégalais qui ont vécu hier une journée folle à cause de ce mouvement d’humeur des travailleurs de la Sonatel.

C’est une journée folle que nous de la presse avons vécue hier dans nos salles de rédaction. Presque impossible de joindre un correspondant. L’Internet qui fait fonctionner presque à 90% les organes de presse décide de nous fausser compagnie. D’ailleurs, il est à parier que des journaux de la place risquent de ne pas respecter le rendez-vous quotidien qu’ils ont avec leurs lecteurs. Et ceux qui réussiront à être sur le marché seront certainement de qualité moindre. C’est cela aussi les risques de dépendre des technologies de l’information et de la communication. Mais la journée vécue par les journalistes n’est certainement pas grand-chose par rapport à ce qu’ont dû subir tous ces nombreux Sénégalais dont les affaires dépendent exclusivement du téléphone et de l’Internet. La Sonatel n’était pas du tout obligée de nous faire subir une telle situation.

Qu’ont fait les abonnés de la Sonatel pour payer les « erre- ments » du pouvoir ? Absolument rien ! Alors le risque pour la Sonatel et ses travailleurs, c’est de perdre le peu de sympathie que les Sénégalais avaient pour eux dans le combat qu’ils mènent contre l’arrivée de Global voice. Et puis, pourquoi les Sénégalais devraient-ils désormais soutenir le combat de la Sonatel ? La réalité, c’est que toute cette agitation n’est en rien liée à la défense des intérêts des consommateurs. La Sonatel mène son combat pour sauver ses affaires. Et non pour servir les Sénégalais qui lui ont fait confiance. Une attitude qui rappelle bien cette vérité d’Adam Smith qui dit : « Il ne faut pas compter sur la bienveillance du boulanger ou du boucher pour nous servir du pain ou de la viande, mais sur leur désir de gagner de l’argent. » La Sonatel veut continuer à gagner de l’argent.

Seulement, si la Sonatel a osé poser l’acte d’hier, c’est bien parce que l’Etat du Sénégal n’a pas suffisamment pris ses responsabilités. Il a tout simplement fait preuve de faiblesse dans un moment où la fermeté devait être de rigueur. Il ne s’agit certes pas de taper aveuglement sur Massamba ou Mademba ou d’utiliser la force ou la violence contre la Sonatel. Mais, comme le dit Colin Powell, ancien secrétaire d’Etat américain, « pour diriger, il faut savoir prendre des décisions, aussi pénibles soient-elles ».

(Source : Walf Grand place, 6 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)