twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

SOTELGUI : un investissement de 50 millions de dollars perdu !

vendredi 4 décembre 2020

Par Kaba Mamadi, Consultant en digitalisation/NTIC/TELECOM : Il est temps que la vérité soit entendue par le peuple de Guinée qui ne cesse de rêver à la mise en marche de l’opérateur téléphonique historique symbole d’une indépendance Numérique au XXIème siècle à l’instar de MaliTel (Mali), SONATEL (Sénégal), etc.

Pour des intérêts égoïstes, j’ose croire que même le Président de la République n’a pas été briefé sur la base du réel concernant l’état actuel des investissements dans la SOTELGUI actuelle GUINEETELECOM et d’autres investissements dans le secteur des Télécommunications et de l’Economie Numérique.

Pour rappel, la volonté du Président de la République, en 2010, de mettre en marche l’opérateur historique s’est soldée par l’obtention d’un prêt de 50 millions de dollars par l’Etat guinéen auprès de la Banque Chinoise EximBank. Un prêt dans lequel un montant de 38 millions de dollars a été utilisé dans le cadre de l’acquisition et de l’implémentation des infrastructures par la société Huawei Technologies afin de pourvoir lancer le réseau Guinée Télécom avec la technologie 4G. L’année 2015 a marqué la fin des travaux d’intégrations des infrastructures de ladite Société.

Manque de volonté ou de stratégie ? Cette société peine depuis plus de 5 ans à voir le jour !

Investissements Perdus, je peux affirmer avec regrets et consternations que les milliards injectés par l’Etat dans cette société ne valent plus rien ; car, par manque de maintenance et de suivi, les infrastructures passives (fibre optiques), énergétiques et celles actives (équipements radio, transports…) sont délabrées et ne peuvent être utilisés à la date d’aujourd’hui. Ce qui fait envoler l’espoir de tout un peuple ; car, il est malheureusement impossible d’avoir un réseau téléphonique sans infrastructures. Elles représentent le cœur d’une société de téléphonie.

Perplexes ! Pourquoi une dette qui sera à la charge de nos enfants et petits-enfants est-elle jetée par la fenêtre ? Plusieurs hypothèses telles que l’amateurisme des personnes en charge ou le fruit du machiavélisme d’une concurrence déloyale me viennent en tête ! N’oublions pas que la Guinée-Télécom (Ex Sotelgui) avait ses services 4G fin prêts pour les grandes régions de la Guinée bien avant l’opérateur 4G actuel.

Kaba Mamadi, Consultant Spécialiste en Digitalisation

(Source : Guinée Matin, 4 décembre 2020)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)