twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rwanda : le gouvernement va accélérer le développement de la blockchain et autres technologies émergentes en 2020

mardi 17 décembre 2019

Le gouvernement rwandais est fermement décidé à faire des nouvelles technologies de la quatrième révolution industrielle un moteur de la croissance socioéconomique nationale. Il a ainsi mis en place un plan « Politique et stratégie des technologies émergentes », et la ministre Paula Ingabire a annoncé la semaine dernière, lors d’une réunion mensuelle avec la Rwanda Blockchain Community, qu’une partie du prochain budget du département sera allouée aux projets de nouvelles technologies telles que la blockchain. Les projets de robotique ou d’intelligence artificielle (IA), le big data, en bénéficieront aussi.

La ministre a indiqué que la « blockchain, comme toute la liste des technologies de la quatrième révolution industrielle, est l’un des domaines que nous soutenons fortement en tant que gouvernement ». Selon elle, la blockchain transformera dans un avenir proche de nombreux secteurs importants, notamment les soins de santé, le tourisme, l’enregistrement foncier, l’agriculture, le transfert de valeur, la chaîne d’approvisionnement, l’art et la mode, les transports et la logistique, les finances, et contribuera à une meilleure gestion publique.

Depuis plus d’un an maintenant, un certain nombre de projets de Blockchain ont également été lancés dans le pays. Le gouvernement a initié un projet pour suivre le tantale de la fosse à la raffinerie. La Banque nationale du Rwanda et l’Autorité des services publics du Rwanda (RURA) ont également établi une Sandbox – mécanisme de sécurité informatique – autour de la blockchain pour tester la technologie sur les services publics, le SPEN, une application de banque mobile qui permet aux ressortissants d’effectuer diverses transactions monétaires. Mais aussi la création du siège de l’Africa Blockchain institute et le pilotage de l’identité décentralisée ZAKA.

« Le gouvernement apporte son soutien, par le biais des bacs à sable réglementaires de la Banque centrale et de RURA, et se consacre au développement d’une industrie de la blockchain conformément aux aspirations du Rwanda de devenir un centre continental pour les innovations, » a également cité Norbert Haguma, président de l’Association de la blockchain du Rwanda.

D’après lui, le développement des solutions basées sur cette technologie amélioreront la vie des Rwandais, ajouteront de la valeur aux produits locaux et rendront l’économie plus efficace.

Gaëlle Massang

(Source : Digital Business Africa, 17 décembre 2019)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)