twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rewmi.com : EL Malick Seck, victime de sa propre manœuvre

jeudi 14 juin 2007

EL Malick Seck, le gérant de Rewmi.com a été victime d’un piratage au profit d’un autre serveur. Une situation dénoncée depuis le mercredi 13 juin 2007. On comprend aisément que le site de rewmi.com a été copié intégralement par des individus présentement voilés et qu’une enquête à été ouvert probablement pour aider à les démasquer. Qu’arrivera t-il si toutefois ces criminels restent physiquement insaisissables ?

D’après nos sources, les techniciens des bureaux de Thiès ne sont ni des programmeurs, ni des techniciens capables de travailler sur la plateforme SPIP alors que le site de rewmi est présentement codé sous ce langage. Seul un concepteur voire développeur qualifié par conséquent disposerait de compétences requises pour utiliser un système similaire.

L’ancienne version de Rewmi.com hébergée sur Wmaker et conçue par un technicien de ladite structure a été la même qui fit office de conversion en SPIP voire PHP constituant le langage actuel du site. Il importe de savoir que le détenteur des codes d’accès DNS peut facilement pirater le site. Au-delà de El Malick, c’est la personne de confiance, qui a pour tache de redirectionner le nom de domaine sur le serveur, qui peut le détenir. Alors d’aucuns s’interrogent sur l’implication effective des techniciens des bureaux de Thiès dans cette affaire de piratage, tout en sachant le rôle de ces derniers qui ne capitalisent aucune expertise. Si cela été le cas, le gérant ne solliciterait pas une expertise extérieure depuis Ajaccio pour la restauration du site. Allons savoir que Web maker, partenaire privilégié de monsieur Seck a toujours été au service de rewmi jusqu’à une date récente.

Selon les mêmes sources, ce problème de piratage peut découler d’une certaine frustration emmagasinée après des services non payé par le gérant de rewmi. Comme El Malick n’a pas eu affaire à des philanthropes, sa propre manœuvre est revenue s’abattre sur lui en portant tord et préjudice. El Malick peut tout simplement se retrouver un jour où l’autre en train de régler ses comptes avec ses anciens collaborateurs. Car ce qui est sûr, ce crime est le fait d’un habitué des circuits techniques de la maison.

(Source : Seneweb, 14 juin 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)