twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Révoltes populaires : un expert relativise l’apport des réseaux sociaux modernes

mercredi 2 mars 2011

L’expert sénégalais Olivier Sagna a souligné mercredi le caractère relatif, dans le contexte sénégalais, de l’apport probable des réseaux sociaux modernes qui accompagnent les révoltes en cours dans le monde arabe.

‘’Au Sénégal, il y a moins de 10% de la population qui a accès a aux réseaux sociaux comme Facebook ou encore Twitter, et moins de 1% à l’ADSL’’, a expliqué M. Sagna, lors d’une conférence publique d’une formation de l’opposition sénégalaise.

La conférence publique portait sur ‘’la révolution dans le monde arabe’’, animée par Landing Savané, secrétaire général And-Jëf/Parti africain pour la démocratie et le socialisme (AJ/PADS), en présence de personnalités dont le président de l’ONG Rencontre africaine de défense des droits de l’homme (RADDHO), Alioune Tine.

L’expert en Nouvelles technologie de l’information et de la communication (NTIC) a relevé que ‘’le contexte démocratique est différent entre ces pays arabes et le Sénégal’’.

Il a précisé qu’‘’il ne s’agit point de se lever un bon jour et de donner un mot d’ordre dans ces réseaux sociaux pour déclencher une révolution’’.

M. Sagna a invité à savoir raison garder et à relativiser le rôle joué par ces réseaux sociaux moderne dans ‘’le printemps arabe’’. ‘’Dans la révolution en cours dans le monde arabe, ces réseaux ont joué des rôles importants même si ce n’est pas décisive’’, a-t-il expliqué.

Il a expliqué dans les pays arabes, il y a eu des forces politiques qui ont travaillé durant des années pour que ce qui se passe aujourd’hui via les réseaux sociaux modernes puissent arriver.

Toutefois, a-t-il relevé, ‘’il convient de reconnaître que ces réseaux sont une nouvelle donne qui ont modifié l’accès à l’information et les moyens de mobilisation utilisés gratuitement’’.

‘’L’évolution des TIC, a-t-il ajouté, a permis de passer d’un contexte de voix unique à une voix plurielle.’’

Olivier Sagna est titulaire d’un doctorat en histoire de l’Université Paris VII et du Diplôme supérieur des sciences et de la documentation de l’Institut national des techniques de la documentation (INTD).

(Source : APS, 2 mars 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)