twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Revirement spectaculaire dans l’affaire Keinde : Les motifs de la réactivation du mandat d’arrêt international

lundi 4 mai 2015

Nombreux sont ceux qui s’interrogent sur les raisons qui ont poussé le Doyen des juges à relancer le mandat d’arrêt international contre Kéba Keinde. Le revirement survenant cinq jours seulement après la publication de l’arrêt numéro 113 du 02 avril 2015 de la chambre d’accusation annulant le précédent mandat d’arrêt et sur élargissant, du coup, le concerné de toutes poursuites de cette nature, est inattendu. Inattendu et spectaculaire !

Pourtant, la chambre d’accusation, en annulant le mandat d’arrêt international numéro RI 15/2013 décerné le 19 août 2013 par le Doyen des juges d’instruction du Tribunal hors classe de Dakar, se fondait entre autres motifs, sur " le caractère sérieux des contestations" nées des accusations de détournement de deniers publics dans l’affaire Sudatel, mais aussi sur la non disponibilité d’éléments à charge nouveaux, malgré l’envoi par le magistrat instructeur d’une commission rogatoire. En effet, il y a bien eu une commission rogatoire dans cette affaire. Seulement, elle a jusqu’au jour de la délibération de la chambre d’accusation, été incapable de fournir les preuves escomptées.

Qu’est-ce qui s’est passé ?

Dans cette affaire Sudatel, Kéba Keinde est poursuivi des chefs de détournement de deniers publics, de corruption passive, d’association de malfaiteurs et de blanchiment de capitaux. Ce faisant, un mandat d’arrêt international avait été délivré à son encontre. Tout de même, l’administration judiciaire de Dubaï refusera de s’exécuter dans l’immédiat, exigeant un complément d’information.

Entre temps, la chambre d’accusation, à la demande des avocats de Keinde, émettra un arrêt ordonnant la mainlevée dudit mandat. Mais ce que beaucoup ne savaient past ce qui s’en est suivi : une réaction immédiate du parquet qui a attaqué cet arrêt. Du coup, il peut être présumé que le complément d’information, alors sollicité par Dubaï, a sans doute été fourni, en conséquence de quoi, Kéba Keinde pourrait être appréhendé très prochainement...

(Source : Dakar Actu, 3 mai 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)