twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Review : Netflix en Afrique francophone ? A éviter… pour le moment !

vendredi 12 février 2016

Le service de vidéo à la demande est arrivé en Afrique il y a un peu plus d’un mois, en bousculant tout sur son passage.

Seuls les internautes africains connaissent le sentiment ressenti lorsque, après avoir lu un article du Huffington Post sur la tenue trop sexy portée par Rihanna aux Oscars, on se retrouve coincé devant un message qui dit : « Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays« .

Alors, quand Netflix a annoncé son arrivée sur le territoire africain, l’enthousiasme était palpable. Enfin le continent tout entier allait pouvoir goûter à l’American Way of Life.

L’enthousiasme de la communauté Tech était palpable. Non pas parcequ’enfin les geeks africains allaient pouvoir « Binge Watcher » du Rob Schneider, le Cyril Hanouna américain ; mais plutôt parce que pour une fois, ils avaient l’impression d’être invités à la fête avant que toutes les jolies filles se soient barrées.

Sauf que quand Netflix est venu en Afrique, il a laissé ses valises en Amérique…

Après quelques jours de test de la version ‘SÉNÉGAL’ (sans VPN), il apparaissait déjà clair que l’entreprise américaine n’avait pas encore peaufiné sa stratégie pour la partie francophone du continent noir.

En effet, après s’être inscrit, on tombe sur une base de données appauvrie, vidée des classiques pour lesquels on s’est abonné, et sur très peu de films disponibles en version française.

Une fois qu’on a suivi « Beast of no nation« , on se retrouve devant catalogue de films bien trop maigrelet pour que le jeu en valent la chandelle.

Le bon point principal de Netflix provient des séries originales. Elles sont souvent d’un très bon niveau et disponibles en français.

Qu’il s’agisse de ‘Unbreakable‘, ‘How to make a murderer‘ ou encore ‘Master of none‘, il y a de quoi faire.

Dans le futur, cependant, on espère plus de variété, la disponibilité des classiques comme ‘Friends’ et l’arrivée des séries originales qui ont fait le succès du service de VOD américain comme ‘Orange is the new black‘.

Après un mois de test, le verdict est tout de même sans appel : mises à part quelques séries d’une bonne facture, Netflix n’est pas encore une offre assez intéressante pour le marché africain francophone.

Il ne fait aucun doute que cela devrait changer dans le futur, mais pour le moment gardez vos Cfa ou allez les donner à Afrostream en attendant que l’entreprise américaine se refasse une garde-robe.

(Source : Afrique ITnews, 12 février 2016)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 076 337 abonnés Internet

  • 9 793 802 abonnés 2G+3G+4G (98,15%)
  • 148 476 clés et box Internet (0,97%)
  • 116 093 abonnés ADSL (0,76%)
  • 17 966 abonnés bas débit (0,12%)

- Liaisons louées : 21 175

- Taux de pénétration des services Internet : 66,05%

(ARTP, 31 mars 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 289 426 abonnés
- 221 272 lignes résidentielles (76,45%)
- 68 084 lignes professionnelles (23,52%)
- 70 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,89%

(ARTP, 31 mars 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 984 934 abonnés
- Taux de pénétration : 104,78%

(ARTP, 31 mars 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)