twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Révélations et indignations collective à l’audition publique de Latif Coulibaly : Thierno O. Sy, Kéba Keinde et Daniel Goumalo Seck au banc des accusés

mardi 7 septembre 2010

En attendant le 14 septembre prochain, date à laquelle il doit faire face au juge pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles dans le procès qui l’oppose à Thierno Ousmane Sy, Conseiller en Ntic du président de la République, le Directeur de publication de l’hebdomadaire « La Gazette » a comparu ce samedi devant une jury populaire. Une initiative du Cadre de concertation et d’action de la Société Civile (Casc) qui voudrait avoir la lumière sur l’affaire dite des 20 milliards de commissions de Sudatel. Mais au-delà de cette audition du journaliste investigateur, ce sont de nouvelles révélations et un concert d’indignation qui se sont invitées au « prétoire », mettant Thierno Ousmane Sy, Kéba Keinde et Daniel Goumalo Seck au banc des accusés.

En effet, devant le « prétoire », le journaliste a soutenu mordicus que Thierno Ousmane Sy et Keba Keinde, ce banquier Sénégalais établi à Dubaï, se sont partagés 5 milliards des 20 milliards de commission de la licence Sudatel. « Et les 15 milliards restants », révèle-t-il, « sont tombés entre d’autres mains ». Toutes ces explications ont été faites grâce à une projection de documents, comme le ferait un professeur devant ses étudiants. Montrant avec force et détails la preuve de ses accusations, le journaliste s’est beaucoup appesanti notamment sur les échanges de courriels entre Thierno Ousmane Sy, Kéba Keinde et un certain Fary, sur le transfert de grosses sommes d’argent de la France vers la Banque Islamique de Dubaï. Latif Coulibaly est très catégorique car, selon lui, personne ne peut mettre en cause la preuve de ses accusations. Il enfonce le clou en affirmant que « même le ministère de l’Economie s’est trompé sur les chiffres qui ont permis à la Sudatel d’acquérir de sa licence.

Le nom de Kéba Keinde sur toutes les lèvres

Durant ce face à face entre Latif Coulibaly et la société civile, le nom de Kéba Keinde était sur toutes les lèvres. En effet, si Latif Coulibaly, le dépeint comme un Sénégalais Directeur d’une banque à Dubaï, qui aurait été condamné récemment à une amende de 5000 dollars Us dans une affaire de grand banditisme financier d’autres intervenants à cette audition le prennent comme une personne impliquée dans des affaires louches notamment l’acquisition des multinationales de la mine de fer sur la Falémé et la construction de l’hôpital de Nénéfécha non loin de Kédougou.

Daniel Goumalo Seck également au cœur du scandale

Tout dernièrement écroué à la prison centrale de Reubeuss dans l’affaire de la commission de l’Artp, Daniel Goumalo Seck serait également impliqué dans le scandale de la licence de Sudatel. La preuve, c’est Cheikh Tidiane Faye qui en a fait la révélation. En effet, le Président du groupe « Wales Sénégal », filiale d’une société de téléphonie basée à Chicago aux Etats-Unis, déclare avoir été victime d’une tentative d’arnaque de la part de Daniel Goumalo Seck et Thierno Ousmane Sy, au moment du lancement de l’appel d’offres à candidature pour l’obtention de la troisième licence. « Quelques jours après que j’ai déposé le dossier complet d’appel d’offres à candidature, j’ai reçu un fax de Daniel Goumalo Seck, alors Directeur général de l’Arpt, me signifiant que ma société n’est pas concernée et que c’est plutôt des sociétés qui avaient participé au forum mondial de la liberté de l’information tenu à Tunis en 2006. J’ai crié au scandale et j’avais menacé de faire une conférence presse. C’est ainsi qu’il m’a fait savoir qu’ils vont accepter mon dossier », a révélé Cheikh Tidiane Faye. Toutefois, s’indigne-t-il, « le 05 septembre 2009 date de l’ouverture des plis des candidats c’est un simulacre qui a été fait au du siège de l’Artp sis aux Almadies, ils ont tout fait pour nous écarter de la liste des concurrents alors que nous remplissions tout les conditions pour postuler, contrairement à nos concurrents ».

La classe politique s’indigne

Après ces révélations, la place était donnée à un concert d’indignations. Selon Abdoulaye Bathily c’est l’image du Sénégal qui est terni à la face du monde. « J’ai honte pour mon pays car à chaque fois que je voyage, on m’interpelle partout dans le monde sur ces scandales en série. Cela aura de lourdes conséquences pour nous car, j’en suis convaincu que les investisseur risquent de nous fuir », s’est-il indigné, avant que Maguete Thiam du Pit, Bara Tall de "Yemalé" et Moustapha Niasse, Afp le ne le rejoignent dans ses propos.

Lamine Diédhiou

(Source : Rewmi, 7 Septembre 2010)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)