twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Retrait d’argent dans les banques : Une application répertorie les guichets en service ou en panne

lundi 9 octobre 2017

Des Sénégalais peuvent avoir accès à temps réel aux guichets automatiques de banque (Gab) en panne ou opérationnels sur toute l’étendue du territoire. A la date du 17 septembre 2017, plus de 300 Sénégalais ont eu recours à cette innovation. L’application est conçue par Papa Malick Sarr, un jeune ingénieur sénégalais qui a déjà occupé des postes de responsabilité dans des sociétés évoluant dans les Tic.

Le retrait d’argent des Guichets automatiques de banque (Gab) est un geste simple. Mais, parfois les usagers sont contraints de valser de guichet à guichet pour toucher leur argent. L’économie de temps recherchée par les banques est contrariée. L’ingénieur Papa Malick Sarr a fait, à plusieurs reprises, les tours des Gab avant de rentrer bredouille. Un guichet hors service déçoit. L’ingénieur a alors assumé ses responsabilités. Au bout du compte, il a mis au point une application qui fournit, à temps réel, une cartographie des Gab en service et en panne.

« C’est une application qui répertorie les guichets automatiques qui fonctionnent et ceux qui ne le sont pas. Le client n’a pas besoin de faire le tour des banques pour retirer de l’argent. A l’aide de cette application, il peut aller directement au guichet en service de sa banque », souligne Papa Malick Sarr qui a roulé sa bosse dans une grande société intervenant dans le domaine de l’informatique.

Ce Sénégalais, qui a fait ses études supérieures à l’Université de Bordeaux 1, a eu à occuper le poste de responsable de la qualité et de la sécurité des Systèmes d’informations (Si) chez Chaka entre juin 2015 et novembre 2016. Par la suite, il devient le directeur technique de la société Arkamaz Sénégal (décembre 2016-mars 2017). L’occurrence des pannes des guichets les lendemains de fête au Sénégal a déjà fait les choux gras de la presse au Sénégal. Actuellement plus de 300 Sénégalais ont la possibilité, en tout lieu et à n’importe quel moment, de connaître les guichets opérationnels des banques où ils peuvent toucher à leurs sous. L’ingénieur sénégalais offre ses services aux Sénégalais.

« La carte bancaire est un service. Ce n’est pas offert. Donc le client doit pouvoir avoir de l’argent en se rendant au guichet. Mais ce n’est pas souvent le cas. Des Sénégalais peuvent télécharger gratuitement cette application sur leur portable et avoir un répertoire des guichets où ils peuvent retirer de l’argent sans perdre de temps ou sans se rabattre aux guichets d’autres banques », avance l’ingénieur.

L’engagement des banques en question

L’application Gabloc est un répertoire des Gab de 14 banques implantées au Sénégal sur une carte Google Maps. L’état des Gab est réactualisé de façon régulière grâce à un système dynamique de collecte des informations. Les versions pour les plateformes iOs et WindowsPhone seront déployées dans les prochains jours. Les usagers peuvent avoir accès à ces services à travers l’adresse http://www.gabloc.com.

La startup compte aller plus loin. Un deuxième boitier est en confection. Il sera muni de deux boutons, l’un pour signaler une panne et l’autre pour informer que le Gab est en marche. « Les vigiles peuvent envoyer une note si le distributeur ne marche pas. Si le distributeur est en panne, on peut envoyer une sonorisation aux vigiles pour lui demander d’aller regarder afin de confirmer ou d’infirmer l’information qui a été donnée précédemment », explique l’ingénieur.

Des Sénégalais pourraient tirer davantage de ses services de cette application sur toute l’étendue du territoire si les banques acceptent de s’engager à intégrer cette innovation dans leur dispositif. L’innovateur a conscience que sa création ne passera pas comme lettre à la poste auprès des institutions financières de la place. « Nous allons continuer à travailler. Nous ne pouvons pas attendre les institutions financières. Les Gab sont dans des espaces publics », soutient l’ingénieur qui a des compétences en audit des systèmes d’information.

Ce Sénégalais s’illustre également dans la conception des solutions embarquées, qui sont en quelque sorte des systèmes de surveillance à distance. En juin 2007, il a développé des interfaces multimédia (Lecteur Flash, Viewer Vidoé For Linux) et mis en place des pilotes périphériques embarqués en USB et 12C.

Idrissa Sané

(Source : Le Soleil, 9 octobre 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)