twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réseaux sociaux : les pays africains espionnent les comptes des utilisateurs de Facebook

samedi 21 mai 2016

Douze pays africains : l’Afrique du Sud ; la Côte d’Ivoire ; le Sénégal ; le Nigéria ; l’Algérie ; le Botswana ; l’Egypte ; le Kenya ; le Soudan ; la Tanzanie ; la Tunisie et l’Ouganda espionnent les comptes sur Facebook.

Facebook reçoit chaque année des requêtes des Etats pour avoir l’identité de celui qui se cacherait derrière les comptes d’utilisateurs, ainsi avoir ses données personnelles ou accéder à ses messageries privées. Sur les 92 Etats du monde qui ont formulé des requêtes sur les données des utilisateurs, 12 étaient africains au 31 décembre 2015.

Dans la majorité des cas, « ces demandes sont liées à des affaires pénales, comme des vols ou des enlèvements », précise Facebook. Les informations les plus sollicitées concernent les contenus du compte, les informations de base des données (noms, adresse, ancienneté, adresse IP). Les requêtes des Etats s’étendant aux services et produits comme Messager, WhatsApp et Instagram qui appartiennent tous à Facebook.

L’autre aspect qui intéresse les gouvernements est la nature du contenu. Lorsqu’ils considèrent qu’un contenu sur Facebook constitue une infraction à la législation locale, les gouvernements peuvent demander la limitation de l’accès à ce contenu.

Dans son dernier rapport global de transparence, Facebook fait le point des demandes gouvernementales. Il répertorie les pays qui lui ont adressé des demandes d’accès aux données personnelles des utilisateurs, le nombre de demandes reçues de chacun des pays, le nombre de comptes ayant fait l’objet d’une demande et le pourcentage de demandes pour lesquelles il a accepté de divulguer des données.

Mais toutes les requêtes ne sont pas recevables. Ainsi, 6 pays africains dont l’Algérie et le Sénégal ont essuyé un refus d’accès aux données personnelles des utilisateurs précis après les requêtes. Le réseau social ayant mis en place « des procédures strictes » pour gérer des demandes gouvernementales. Par exemple, il est exigé aux Etats de fournir une description détaillée du bien-fondé légal et factuel de leurs demandes.

En ce qui concerne la requête favorable, Facebook partage avec l’Etat demandeur les informations de base de l’abonné, et il répond très souvent aux requêtes relatives aux affaires criminelles. Dans son dernier rapport, on peut constater que les requêtes de certains pays africains comme le Nigéria, un pays engagé dans la lutte contre le groupe Boko Haram, sont jugées recevables.

Noël Ndong

(Source : Agence d’information d’Afrique centrale, mai 2016)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)