twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réseaux sociaux : Le continent africain de plus en plus connecté

mercredi 4 janvier 2017

Facebook, Instagram ou encore LinkedIn, ces réseaux sociaux sont de plus en plus plébiscités sur le continent africain. Le nombre de ses utilisateurs a bondi en 2016 : 146,6 million d’internautes africains possèdent par exemple un compte Facebook, selon une étude réalisée par Medianet, un cabinet tunisien. Etat des lieux.

Parmi les pays les plus connectés, l’Egypte est au sommet. Là-bas, trente-trois millions de personnes, soit un peu plus d’un tiers de la population du pays, possèdent un compte Facebook. C’est environ 15% de hausse en une seule année.

L’Algérie se place en deuxième position avec dix-sept millions d’utilisateurs du réseau social de Mark Zuckerberg. Quasiment la moitié de la population algérienne.

Viennent ensuite le Nigeria, puis l’Afrique du Sud ou encore le Maroc.

Des internautes de plus en plus nombreux en raison de la baisse du prix des smartphones, mais aussi grâce à l’amélioration relative des réseaux télécoms sur le continent africain.

Facebook n’est pas une exception. Les autres applications se développent elles aussi notamment Linkedin, le réseau social professionnel, qui a progressé de 25% en un an selon l’étude. Dans le top 5 des pays qui utilisent ce réseau, on trouve l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Egypte, le Maroc ou encore le Kenya.

Instagram, ce réseau qui permet de poster des photos, ne compte pour l’instant que vingt millions d’utilisateurs en Afrique, moins de 2% des habitants du continent. Mais d’ici 2018, les experts prévoient un développement important de cette application, comme pour Twitter ou encore Snapchat.

La Tunisie, un cas d’école

Les Tunisiens sont pour leur part ultra-connectés. Un phénomène illustre d’ailleurs cela : le nombre d’abonnés au téléphone dépasse le nombre d’habitants.

En 2016, plus de 55% de la population détient un compte Facebook. C’est plus d’un habitant sur deux. Un profil majoritairement masculin : 57% d’hommes, contre 43% de femmes.

Le cabinet Medianet fournit également une sorte de cartographie des zones d’utilisations de Facebook : sans surprise, c’est la capitale et le grand Tunis qui concentrent la grande majorité des utilisateurs, suivis par des villes côtières comme Monastir, Sousse ou encore Sfax.

Des Tunisiens qui se servent donc très fortement de ce réseau social : il est d’ailleurs courant de demander à quelqu’un que l’on vient tout juste de rencontrer son compte Facebook plutôt que son numéro de téléphone.

Mais en Tunisie, la révolution s’est aussi faite en ligne. Depuis six ans maintenant, et avec la fin de la censure, les internautes profitent largement de la liberté d’expression. Et un de leurs moyens privilégiés, c’est Twitter, où des milliers de messages en 140 caractères sont postés chaque jour.

Jihane Bergaoui

(Source : RFI, 4 janvier 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)