twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réseau de cybercriminels : 16 Nigérians coincés par la gendarmerie de la Zone franche

vendredi 27 mars 2020

La brigade de gendarmerie de la Zone franche, en banlieue dakaroise, a mis fin aux activités cybercriminelles à l’échelle internationale d’une bande composée de 16 Nigérians.

Depuis un certain temps, des bruits couraient sur un intense réseau de cybercriminels dans la commune de Mbao, en banlieue dakaroise, alimentant les débats en haut lieu. Pour en avoir le cœur net, les plus hautes autorités de la gendarmerie nationale ont remis le dossier à la gendarmerie de la Zone franche de Mbao.

Après plusieurs jours d’investigations, de recoupements et de renseignements, les hommes en bleu sont parvenus à localiser la maison où officiaient les cybercriminels. Une descente inopinée fructueuse a été faite, en début de semaine.

Seize Nigérians ont été pris dans la nasse et en flagrant délit, en train d’opérer. D’après nos sources, la perquisition de l’appartement a permis la saisie de 24 ordinateurs de différentes marques et d’autres matériels leur servant d’outils de travail. Pour en savoir davantage sur leurs activités, les enquêteurs ont mis sur le coup la Plateforme nationale de lutte contre la cybercriminalité (PNLC), une entité de la gendarmerie nationale. Selon toujours nos informations, l’enquête et les différentes auditions réalisées par ces deux entités ont permis de déduire que les 16 suspects de nationalité nigériane entretenaient un vaste réseau de cybercriminels à l’échelle internationale. Nos sources n’ont pas voulu donner plus d’informations, à ce stade, pour ne pas biaiser le reste de l’enquête.

Même si les recherches se poursuivent, nos interlocuteurs soutiennent que les délits d’association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux et escroquerie sont d’ores et déjà retenus contre eux. Ils sont, depuis lors, dans les locaux de la gendarmerie de la Zone franche pour les besoins de l’enquête. Le reste des auditions devra permettre de connaître le nombre exact de victimes, leurs identités, la somme des montants dérobés, leur modus operandi et depuis quand ils s’activent dans la cybercriminalité. Sans oublier les probables complices.

Cheikh Thiam

(Source : Enquête, 27 mars 2020)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)