twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Requête de Sonatel dans l’affaire Global Voice : La Cour suprême rejette le sursis

vendredi 8 octobre 2010

La Cour suprême a rejeté hier le sursis à exécution demandé par Sonatel qui voulait paralyser le décret, en attendant le jugement de la requête aux fins d’annulation. Selon des sources judiciaires, la Cour a estimé que les deux raisons fondamentales qui pouvaient induire un sursis, ne sont pas réunies.

Annoncée en exclusivité par L’As, l’audience de la Cour suprême sur la requête de Sonatel aux fins de sursis à exécution s’est déroulée effectivement hier. Selon des sources autorisées, la chambre administrative et financière de la Cour suprême a rejeté la requête aux fins de sursis à exécution demandée par Sonatel. En faisant cette requête, Sonatel, qui a aussi introduit une requête aux fins d’annulation du décret, instaurant un contrôle du trafic entrant, comptait paralyser le décret, en attendant que la Cour suprême juge l’affaire dans le fond.

Selon des sources autorisées, la Cour suprême a rejeté cette demande de sursis puisque, selon elle, seuls des arguments sérieux pouvaient conduire à un sursis, ce qui n’est pas le cas dans cette affaire. D’autant que, renseigne la Cour, il n’y a pas de préjudice irréparable instauré par la signature du décret. Dans son réquisitoire, le Parquet a jugé pourtant que les arguments sérieux pouvant conduire à une paralysie du décret existent, mais pas un préjudice irréparable. La Cour a donc conclu que ce sursis n’avait pas sa raison d’être, non sans promettre de juger ultérieurement les requêtes déposées par Sonatel et l’Agence de régulation des postes et des télécommunications.

Il s’agit pour Sonatel de la requête aux fins d’annulation du décret et pour l’Artp, d’une réclamation de 4 milliards de F Cfa à Sonatel. Mais des spécialistes estiment déjà que cette réclamation ne peut prospérer, du moment que le contrat de Global Voice, chargé du contrôle du trafic entrant, a été suspendu, puis annulé par l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp).

Cheikh Mbacké Guissé

(Source : L’As, 8 octobre 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)