twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Renforcement des capacités des acteurs de l’enseignement à distance : Les nouveaux défis de l’Université virtuelle africaine

mardi 12 février 2008

L’Université virtuelle africaine (Uva) s’est engagée dans la lutte... numérique pour accroître les capacités des institutions universitaires africaines à dispenser des enseignements supérieurs de qualité. C’est dans ce cadre qu’un atelier de renforcement des capacités est organisé depuis hier à Dakar et qui regroupe plus de 100 participants venus de plusieurs pays d’Afrique.

L’Université virtuelle africaine (Uva) organise depuis hier à Dakar un atelier de renforcement des capacités de 144 universitaires issus de 24 universités anglophones, francophones et lusophones de son réseau. Cet atelier de formation, qui sera bouclé vendredi prochain et qui concerne, en premier lieu, les pays anglophones et lusophones, s’inscrit, selon Nicolas Rippon, directeur des programmes de renforcement des capacités (Treca), dans le cadre d’un programme décliné en trois séquences. Qui sont une première série d’ateliers, un programme de développement professionnel et des ateliers de fin de programme. Ainsi, Somaliens, Ethiopiens, Kenyans, Ougandais etc. vont bénéficier des sessions de renforcement des capacités dans « les domaines clé » que sont : « Le développement de ressources pédagogiques, l’offre de programmes à distance et les problèmes technologiques associés et la gouvernance, la gestion et le financement de programmes d’enseignement à distance. »

Le directeur des programmes de l’Uva d’informer aussi qu’au sortir de ces ateliers de formation, « les participants bénéficieront d’un tutorat avec l’appui des consultants internationaux de l’Association des Universités et collèges du Canada (Aucc), en collaboration avec the University of Newfoundland et l’Université d’Ottawa ». Et, au retour dans leurs contrées respectives, les participants devront restituer les modules de formation et présenter des projets dont la finalité est d’accroître l’accès à l’enseignement supérieur par le biais des cours à ...distance.

L’Uva, dont le siège est à Nairobi au Kenya, a formé depuis 1999, année de sa création, plus de 25 000 étudiants en Afrique subsaharienne. Aussi apprend-on, ce projet de la Banque mondiale est désormais appuyé par la Banque africaine de développement (Bad) et l’Association canadienne pour le développement international (Acdi).

Le recteur de l’Uva, Bakary Diallo, qui souhaite par ailleurs, l’entrée dans le réseau des autres pays africains non membres, souligne qu’il est temps de se retrousser les manches, puisque le continent africain est « trop en retard », sur le plan numérique.

D’ailleurs, le choix porté sur le Sénégal pour abriter ce séminaire de formation n’est pas fortuit. En effet, à en croire le Recteur, « le Sénégal s’est distingué dans le combat contre la fracture numérique » qui, rappelle-t-il, « est une mission essentielle de l’Université virtuelle africaine ».

Aujourd’hui, pense Bakary Diallo, les défis à relever sont « énormes ». Car, jusqu’à présent, le continent africain peine à se départir de ces problèmes d’électricité, des problèmes de connexion à l’Internet et plus graves, « les multiples troubles ethniques » qui minent le continent. Lesquels troubles concourent « fortement » au maintien des potentiels étudiants dans les maisons ou pire dans les maquis.

Or, pour relever le défi numérique et faire entrer l’Afrique dans le concert des grands continents, il faut mettre en place un dispositif technologique à la hauteur des modèles standard et pousser ainsi les étudiants africains à épouser cette forme d’enseignement qui, espère le recteur de l’Uva, d’ici quelques années, pourrait permettre à l’Afrique de former plus de cadres aussi compétitifs les uns que les autres et qui n’auront rien à envier aux cadres sortis des autres universités.

Une possibilité bien réelle selon Sidiki Traoré, le directeur régional de l’Afrique de l’Ouest, qui a pignon sur rue dans la capitale sénégalaise. En effet, pour M. Traoré, « les excellents résultats obtenus dans les différents centres universitaires et la qualité du produit fini confirment nettement les progrès énormes que nous sommes en train de faire ». Il assure que, dès leur période de stage, les étudiants de l’Uva se font distinguer par leur savoir-faire et par leur méthodologie de travail.

Au Sénégal, renseigne Sidiki Traoré, l’Uva dispose d’un centre à l’Université de Saint-Louis et un autre à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) où deux types de formation y sont dispensés. Une formation diplômante et une autre de courte durée. A Saint-Louis, renseigne encore M. Traoré, 80 étudiants suivent actuellement les cours, alors qu’à Dakar, 20 sont comptabilisés. Mais dans l’ensemble du réseau, 3 000 étudiants sont aujourd’hui en ligne, apprend-on.

Aly Fall

(Source : :Le Quotidien, 12 février 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)