twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Renforcement de la sécurité de l’internet des objets : Le Sénégal se connecte à la réflexion

jeudi 29 novembre 2018

Au-delà de son objectif initial consistant à rendre l’internet accessible à tous, Internet society (Isoc) s’est fixé un autre challenge. L’association internationale de l’internet veut accompagner certains pays à se définir une politique de la sécurité des objets connectés (téléphones, caméras de surveillance, montres…).

En effet, dit-on, « l’avènement de ces objets connectés dans notre vie quotidienne apporte une promesse de commodité, d’efficacité et de perception, mais crée également une plate-forme de risque partagé… ».

Tidiane Seck, membre de Isoc Sénégal, ajoute que « les objets connectés sont des sources d’attaque informatique, sources de soucis ».

Face à cette situation, Isoc a lancé une nouvelle initiative dans trois pays, notamment le Canada, le Sénégal et le Japon, « visant à démontrer l’utilisation du modèle multi parties prenantes dans l’élaboration des politiques publiques et des processus réglementaires de l’internet ».

« Isoc a décidé de lancer cette initiative dans ces pays, pour leur donner la chance de réfléchir sur un modèle multi parties prenantes où tous les acteurs vont contribuer à la définition de la politique de la sécurité des objets connectés », explique Mme Ndèye Maïmouna Diop, présidente de Isoc Sénégal.

L’initiative sur le modèle multi parties prenantes « est un partenariat entre le Bureau Afrique de l’Internet society, le chapitre sénégalais de l’Internet society, le ministère de la Communi­cation, des télécommunications, des postes et de l’économie numérique et l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp). Elle a pour objectif de mettre en place sur 18 mois, une approche collaborative visant à identifier les défis et les solutions actuels et potentiels, pour une politique de grande envergure régissant la sécurité de l’Internet des objets au Sénégal ».

Un protocole d’accord relatif à ladite initiative sera signé aujourd’hui, en présence du Président directeur général (Pdg) d’Isoc, Andrew Sullivan, qui effectue sa première visite au Sénégal.

Dialigué Faye

(Source : Le Quotidien, 29 novembre 2018)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)