twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rencontre avec la Presse : Microsoft veut renforcer sa relation avec les médias sénégalais

mercredi 17 juillet 2013

Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre a convié hier des journalistes et la communauté des blogueurs à un dîner de libre échanges dans le cadre de la journée de sensibilisation sur la fin des supports du système d’exploitation Windows XP et de Microsoft Office 2003. Une occasion pour discuter autour de la relation entre la firme américaine et les médias sénégalais.

Après une journée de couverture à la chambre de commerce et d’industrie de Dakar sur la fin des supports des produits ( XP-Microsoft office 2003) et les dangers liés à la fin de ses supports pour les entreprises, des journalistes et blogueurs ont eu droit à un dîner débat de libre échanges avec quelques responsables de Microsoft Sénégal. L’idée était de voir comment la firme Microsoft pourrait travailler davantage avec la presse afin de pouvoir véhiculer ses informations au niveau national et international et nouer des partenariats avec la presse.

Le débat a permis de déceler quelques blocages au sein de Microsoft qui ne communiquait plus à un certain moment avec la presse sénégalaise. Un constat confirmé par la Responsable de la plateforme développeur MS WCA qui souligne qu’effectivement, un manque de communication dû à des changements au sein de l’équipe de Microsoft Sénégal ou beaucoup de départs on été notés. Mais pour Aïssata Djiba Diallo Diao, cela ne devrait pas être un frein pour communiquer avec les médias.

Microsoft fait énormément de choses dans le domaine des médias, mais au finish on n’en parle pas. Donc "il y a problème" soutient Ndee Uwadoka, directrice marketing et communication MS WCA qui est à Dakar dans le cadre de cette journée de sensibilisation. Pour elle la question est de savoir "ce que Microsoft peut faire pour vous et ce que vous pouvez faire pour nous".

Microsoft vs linux : Un débat qui date de Mathusalem

C’est la question qui a fait réagir le blogueur Cheikh Fall et Demba Guèye. Si le premier pense qu’aujourd’hui Microsoft doit se différencier de la grande firme américaine basée aux Usa tout en s’adaptant aux réalités sénégalaises, le second à savoir Demba Gueye s’est plutôt appesanti sur le problème des logiciels libres et ceux payants.

"Je pense que Microsoft est trop fermé dans sa boîte en plus l’image commerciale est trop flagrant", soutient Cheikh Fall. Pour lui, les Sénégalais n’ont pas la culture d’achat de licence pour se procurer un logiciel. Donc il faut revoir comment inculquer cette culture au sein du marché sénégalais et s’ouvrir un peu plus aux consommateurs.

Dans cette même lancée, d’autres intervenants ont soulevé la même remarque surtout que dans les médias, le mot Microsoft est souvent vu comme un produit publicitaire.

"Ce qui est vraiment dommage car Microsoft investit beaucoup dans le social", explique Seynabou Ndoye Sène, Citizenship & PIL Project Manager MS WCA, qui poursuit en disant que Microsoft a accompagné plusieurs projets de jeunes. Elle a par exemple parlé de la compétition Imagine cup, des projets de jeunes dans le domaine de l’éducation comme le Multi-Point-Server ; une technologie qui permet de connecter plus de 20 machines sur un seul serveur.

"On ne peut pas parler d’un produit qu’on ne connait pas. Il faut communiquer et expliquer ce que vous faites pour que la presse et les blogueurs aussi puissent parler de vous", affirme le journaliste blogueur Basile Niane soutenu dans cette mouvance par son confrère Ibrahima Lissa Faye, directeur de publication du journal en ligne Pressafrik. Ce dernier a fait savoir aux responsables de Microsoft qu’il est temps que ce partenariat avec la presse renaisse vu que la communauté Tech bouge beaucoup .

Après un long débat, les responsables de Microsoft ont pris la décision de communiquer davantage avec la presse et vice-versa. D’ailleurs ils sont ouverts à toutes sortes de partenariats proposés par les médias. Ils ont également invité la presse à s’intéresser aux activités de Microsoft qui est aujourd’hui une source de contenus à exploiter.

(Source : Sénégal médias, 17 juillet 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)