twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rencontre Afp-Travailleurs de la Sonatel : Moustapha Niasse prêt à investir dans l’entreprise

samedi 9 mai 2009

Moustapha Niasse déclare la guerre à France Télécom pour matérialiser son patriotisme économique. A l’issue de sa rencontre d’hier avec les délégués des travailleurs de la Sonatel, il s’est déclaré prêt à acheter d’importantes parts d’actions.

Le Secrétaire général de l’Alliance des forces du progrès (Afp) n’attend qu’une Offre publique de vente de la part de l’Etat du Sénégal pour devenir actionnaire de la première entreprise de télécommunication au Sénégal. « Je suis prêt à devenir un actionnaire de la Sonatel », a-t-il affirmé hier au cours d’un point de presse tenu à l’issue de l’audience que son parti a accordée à l’intersyndicale des travailleurs de la Sonatel. Au-delà de la fibre nationaliste, Moustapha Niasse légitime sa volonté d’investir, par la grande rentabilité de l’entreprise, qui fait un chiffre d’affaires annuel de 570 milliards de francs Cfa.

Toutefois, sa réalisation suppose que l’Etat donne la priorité au patronat sénégalais. « Si le gouvernement le fait, je suis prêt à verser ma part immédiatement » persiste le leader politique devant ses hôtes. Il aura donc rattrapé ce que lui aurait fait gagné un investissement depuis l’ouverture du capital de la Sonatel. « Quand l’Etat du Sénégal ouvrait le capital en 1996, j’étais ministre des Affaires étrangères et donc le groupe que je dirige ne pouvait postuler », s’est-il rappelé.

En tous les cas, les travailleurs restent intransigeants dans leur volonté d’une alternative nationale, ou sous-régionale, au pire des cas. L’enjeu, selon le chef de la délégation des syndicalistes, Ibrahima Konté est d’éviter que la Sonatel devienne une filiale de France Télécom. « On peut accepter qu’on vende à tout le monde sauf à France Télécom », a-t-il répété. Le danger, selon lui, est de perdre un instrument de souveraineté et de sécurité nationale, qui se délocaliserait à Paris. D’ailleurs, la répression économique a déjà démarré par la délocalisation du centre de transit international, l’outil qui permet les appels en dehors du Sénégal, a renseigné M. Konté.

Son auteur en l’occurrence France Télécom est actuellement en négociation tendue à Dakar avec les autorités du Sénégal, pour défendre leur statut de premier client légal prouvé à travers un protocole d’accords signé avec le régime socialiste en 1997. A croire M. Konté, les experts français misent sur une mauvaise carte. « Un protocole n’est pas un contrat », renseignent les syndi-calistes, qui accusent l’actionnaire français de mener « une guérilla juridico-économique pour devenir majoritaire à la Sonatel ». Et l’ultime objectif est de demeurer incontournable en 2016, date à laquelle expirera le contrat de concession des 42% des actions détenues par France Télécom. Ils devront persuader les travailleurs de la société, qui préfèrent la suprématie des investisseurs nationaux comme Moustapha Niasse. Un autre combat !

Birame Faye

(Source : Le Quotidien, 9 mai 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 534 038 abonnés Internet

  • 10 531 260 abonnés 2G+3G+4G (97,58%)
    • 2G : 29,14%
    • 3G : 54,77%
    • 4G : 16,08%
  • 101 090 clés et box Internet (0,96%)
  • 151 915 abonnés ADSL/Fibre (1,47%)
  • 1781 abonnés bas débit (0,02%)
  • 2778 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 570

- Taux de pénétration des services Internet : 66,98%

(ARTP, 30 septembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 225 643 abonnés
- 183 331lignes résidentielles (81,25%)
- 42 312 lignes professionnelles (18,75%)
- Taux de pénétration : 1,4352%

(ARTP, 30 septembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 398 285 abonnés
- Taux de pénétration : 110,63%

(ARTP, 30 septembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)