twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Régulation : lancement effectif du dégroupage partiel de la boucle locale

mardi 10 juillet 2018

Bonne nouvelle pour les fournisseurs d’accès internet (FAI) et les opérateurs de réseaux télécoms ouverts au public du Sénégal. A partir de ce 10 juillet, ils auront directement accès à la boucle locale, propriété de Sonatel, pour offrir plus de services innovants. Cette mesure prise par l’Autorité de régulation des télécommunications et postes (Artp) est motivée, selon le directeur général de l’Artp, Abdou Karim Sall (photo), par« les difficultés techniques et économiques des opérateurs et FAI de reproduire la même infrastructure filaire. » Le dégroupage partiel de la boucle locale permettra leur permettra ainsi de fournir, par exemple, des offres ADSL. Dans le cas du dégroupage total, la mesure leur offrira la possibilité de se lancer, outre le service de données, dans l’offre de la télévision sur Internet et dans le segment des voix. Le dégroupage total est, pour le moment, limité au 31 décembre 2018. Des négociations auront donc lieu après cette date.

Pour M. Sall, « l’objectif global de l’Artp est de renforcer la concurrence sur le marché de l’Internet et de promouvoir le développement des usages pour toutes les catégories de clientèle à savoir les individus, les ménages et les entreprises. »

Mais au-delà, il s’agit pour l’autorité de régulation d’offrir, entre autres, la possibilité aux opérateurs alternatifs d’exercer librement leurs activités, afin de participer au développement du haut et très haut débit, et au consommateur d’avoir une liberté de choix, une baisse des tarifs. Avec l’arrivée, en mars 2018, de trois nouveaux FAI sur le marché des télécommunications sénégalais, le dégroupage fait poindre de tels espoirs.

Le Sénégal devient ainsi le premier pays d’Afrique de l’Ouest à adopter une telle mesure. « Un résultat obtenu après que l’idée a été émise il y a 13 ans, en 2005, via une démarche concertée et inclusive », a ajouté le directeur général de l’Artp. En définitive, le dégroupage vise le développement des services de l’Internet fixe qui n’est que de 2 %, comparé à l’Internet mobile qui concentre 98 % des usagers.

Amadou Ba

(Source : Innovafrica, 10 juillet 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)