twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réduction de la fracture numérique : Les imams et les jeunes incités à s’approprier les Tic

mercredi 19 janvier 2011

On ne conçoit pas le développement local endogène dans ce 21e siècle sans l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (Tic). Aussi, pour lutter contre la fracture numérique, des initiatives de renforcement des populations à la base se font jour, notamment à travers les Centres de recherche et d’essai (Cre).

Entre les mois d’août et septembre 2010, le Centre de recherche et d’essai (Cre) du Plateau a initié un programme de formation à l’intention de cent vingt imams et oulémas de la région de Dakar à l’usage des Technologies de l’information et de la communication (Tic), précisément dans l’initiation de base à l’informatique, dans l’assemblage et l’internet. Parallèlement, des centaines de jeunes des Asc de la zone 1 de l’Odcav de Dakar venant de quartiers comme la Médina, Rebeuss, Niayes Thioker et le Plateau, ont été également formés en informatique, infographie et réseau dans le cadre de l’édition 2010 du programme ‘Navétanes Tic’. Hier, le Centre de recherche et d’essai du Plateau a organisé une cérémonie solennelle de remise d’attestions de fin de formation aux imams et aux jeunes, en présence du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Amadou Tidiane Bâ.

En effet, depuis 2006, date de l’inauguration du Centre de recherche et d’essai du Plateau, plusieurs milliers de personnes de la commune du même nom et des quartiers environnants ont eu à bénéficier de l’encadrement et d’une formation de qualité dans les différents métiers des Tic. D’où l’ambition du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de construire d’autres structures décentralisées de ce genre en vue d’une plus grande diffusion et vulgarisation, d’une plus grande valorisation des résultats de la recherche et avec comme cibles principales les jeunes, les imams et oulémas. ‘Faisant suite aux instructions du président de la République qui a inventé les Centres de recherche et d’essai, le ministère a mis en place un programme national d’implantation de ces unités décentralisées’, annonce le ministre.

D’ores et déjà, ce programme a permis l’implantation de dix Centres de recherche et d’essai (Cre) dans le domaine des Tic, dont huit ont été construits dans les régions de Thiès, Sédhiou, Saint-Louis avec des centaines d’ordinateurs installés. Dans le domaine de l’agro-alimentaire, un Centre de recherche et d’essai est implanté à Pout, dans la région de Thiès, pour la diffusion et la vulgarisation des résultats scientifiques et des procédés technologiques en matière de transformation et de conservation des fruits et légumes. Tandis que dans le domaine de l’énergie solaire, selon le Pr Amadou Tidiane Bâ, un programme de développement expérimental de cuiseurs solaires a permis la mise au point de prototypes de cuiseurs solaires adaptés aux techniques de cuisson et la formation aux techniques de construction et à la cuisson solaire. Ce qui a permis de lutter contre la déforestation, de favoriser la réduction de la fracture énergétique et de créer des centaines d’emplois directs.

‘On peut donc dire que toutes les couches socioprofessionnelles, en passant par les élèves, les enseignants, des plus petits aux personnes du troisième âge, les coiffeuses, les réseaux de groupements de femmes, les talibés, imams et oulémas, pour ne citer que ceux-là, sont passées par ces centres pour y suivre des formations, mais aussi y trouver des solutions Tic à leurs préoccupations quotidiennes’, indique le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Avant de promettre que, pour une meilleure appropriation des Tic par les populations, un programme national sera lancé sur toute l’étendue du territoire national sénégalais en vue d’encourager le développement local endogène et pour lutter contre la fracture numérique.

L’imam de la grande mosquée de Dakar, Alioune Moussa Samb, a estimé que les imams et oulémas doivent être à l’avant-garde du combat pour l’appropriation des Tic en ce sens que ces outils peuvent les aider dans leurs missions d’éducation et de formation des fidèles. ‘Il n’y a de formation plus utile que celle que nous avons subie en matière de Tic. Car ce renforcement de nos capacités permettra aux imams et oulémas de mieux être au service de l’islam’, dira l’imam Moulaye Coulibaly qui a parlé au nom de ses pairs. D’après ce dernier, plusieurs jeunes de Rebeuss, de Niayes Thioker, du Plateau et de la Médina qui étaient gagnés par le désœuvrement et le chômage endémique, ont pu, grâce à la formation subie au Centre de recherche et d’essai, monter leur propre entreprise dans les nouveaux métiers offerts par les Tic, tout au moins se servir de ce nouveau savoir-faire pour développer leur activité quotidienne. C’est le cas de Bacary Ndiaye. ‘D’avoir beaucoup de contacts même sur le plan extérieur et d’initier ma famille à l’informatique un tant soit peu, m’a permis d’avoir une nouvelle clientèle. L’impact pour moi est formidable’, dira ce distributeur de viande de 52 ans qui vient d’être formé en informatique de base durant les navétanes de 2010.

Au cours de la cérémonie, le ministre a offert cinq ordinateurs aux imams et oulémas pour les encourager à faire usage des Tic.

Mamadou Sarr

(Source : Wal Fadjri, 19 janvier 2011)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)