twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Réducation et gestion de la facture téléphonique : L’Etat avalise

vendredi 28 mars 2014

Le gouvernement a avalisé les 11 milliards de francs CFA relatif à la gestion de la facture téléphonique de l’Etat, annoncés en conseil des ministres du 12 avril 2012. La signature du protocole d’accord a eu lieu hier, jeudi, audit ministère, entre Amadou Ba, ministre de l’Economie et des finances et Alioune Ndiaye directeur général de la Sonatel.

Annoncée à 11 milliards de francs CFA en conseil des ministres du 12 avril 2012 et inscrit dans le budget dans la loi de finances 2014, la réduction de la facture téléphonique de l’Etat vient d’être avalisée par les deux concernés à savoir l’Etat et la Sonatel. La signature de protocole d’accord entre Amadou Ba, ministre de l’Economie et des finances et Alioune Ndiaye, directeur général de la Sonatel, a eu lieu hier, jeudi, audit ministère.

« Cette convention est l’aboutissement de plusieurs séances de travail entre le ministère et l’Agence de l’Information de l’Etat (Adie) pour une bonne maîtrise de la consommation notamment pour les appels en dehors de ce réseau, du crédit téléphonique alloué à chaque ligne mobile ainsi qu’un forfait data pour l’accès à l’Internet Mobile. Pour ce qui est des lignes fixes numériques de l’Etat, il a été retenu de limiter les appels vers les lignes mobiles du réseau Orange (24H sur 24h) et les lignes du fixe de Sonatel de 8h à 18h. A noter que ce crédit sera alloué en même temps à chaque ligne analogique de l’Etat », a relevé le dg de la téléphonie.

« Tout ceci devra se faire par la mise en place d’un logiciel centralisé de limitation de consommation dénommé gescompte et le positionnement de crédit mensuel à chaque poste. Autres mesures, la maîtrise des consommations pendant les déplacements à l’étranger (appels roaming) », a poursuivi le Dg.

Et de conclure « Les solutions convenues entre l’Etat et le groupe Sonatel pour réduire et maîtriser la facture sur le téléphone mobile conduiront, entre autres, à la mise en réseau de toutes les lignes mobiles Orange de l’Etat, ce qui se traduira par des appels gratuits et illimités au sein de ce groupe fermé d’utilisateurs ».

Selon le ministre « ce protocole permettra d’offrir aux services étatiques l’opportunité de communiquer gratuitement aux heures de bureau. Sa mise en œuvre impliquera l’engagement de toutes les parties pour atteindre les objectifs fixés grâce au concours de l’Adie ».

Jean-Pierre Malou

(Source : Sud Quotidien, 28 mars 2014)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)