twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Redevances affectées au trésor public : Une remise en cause de l’indépendance de l’Artp, selon Maguette Guèye

mercredi 8 septembre 2021

Dans ses textes, l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) est une administration indépendante. Dans les faits, la réalité est toute autre. L’autonomie financière, fonctionnelle et de gestion qui devraient garantir son indépendance, ne sont que de vains mots puisque l’Etat s’est emparé de la seule niche d’autofinancement dont disposait l’Artp : les redevances. Celles-ci sont maintenant versées au trésor public.

Un état de fait fustigé par le chef du département réglementation de l’Artp, Maguette Guèye. « Les redevances sont maintenant versées au trésor public. Les impacts, on peut les mesurer à plusieurs niveaux. Déjà au niveau communautaire au sein de l’Uemoa, c’est carrément un recul de l’Etat du Sénégal. Car, dans l’élaboration des directives de l’Uemoa et des actes additionnels de la Cedeao, le Sénégal a été un acteur déterminant », a-t-il souligné hier lors du 5e forum d’échanges avec les journalistes. Il ajoute : « j’ai cité l’acte additionnel relatif à l’harmonisation des politiques et du cadre réglementaire et c’est cet acte même qui a été transposé sur la loi de 2018 qui dit en réalité que :’l’autorité de régulation doit s’autofinancer’. C’est-à -dire se trouver les moyens de se départir du budget de l’état et de pouvoir exercer, en toute indépendance financière, ses activités ». Ainsi, estime-t-il, « quand on dit que les redevances de l’autorité de régulation sont récupérées par l’Etat du Sénégal, effectivement les impacts c’est un recul. Naturellement l’autorité va prioriser ses activités en fonction de ses moyens ». Un paradoxe à corriger impérativement, selon lui.

(Source : Seneweb, 8 septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)