twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rectificatif sur les appels internationaux entrants : Les dispositions 6 à 11 du décret suspendue

mardi 23 novembre 2010

Le président de la République a suspendu les articles 6 à 11 du décret n° 2010-632 portant contrôle et tarification des communications téléphoniques entrant au Sénégal. Il ne s’agit pas d’une annulation dudit décret comme annoncé, hier, dans nos colonnes. Nous vous donnons les détails de ces articles suspendus.

Le décret portant contrôle et tarification des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal a, en réalité, fait l’objet de suspension en ses articles 6 à 11. Dans notre édition d’hier, nous écrivions malencontreusement que ledit décret a été annulé par le président de la République. Comme indiqué dans le décret qui nous est parvenu, il s’agit d’une suspension de certaines dispositions. « Les dispositions des articles 6 à 11 du décret n° 2010-632 instituant un système de contrôle et de tarification des communications téléphoniques internationales entrant en République du Sénégal sont suspendues », lit-on dans le décret en date du 19 novembre 2010. L’article 6 du décret n° 2010-632 fixe le seuil minimal de tarif des communications téléphoniques internationales entrants à destination du Sénégal à 0,215 euro, soit 141,03 francs Cfa par minute pour la terminaison vers les réseaux fixes et mobiles. Cet article fait connaître aussi les tarifs des appels arrivant au Sénégal depuis l’étranger directement en roaming ou en transit. L’article 7 donne injonction aux opérateurs locaux des réseaux de télécommunications disposant d’un accès à l’international d’appliquer ce tarif à partir de la date d’entrée en vigueur dudit décret. L’article 8 fait état de facture que l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) peut envoyer à chaque opérateur. Cette facture comporte le nombre d’appels, de minutes, le montant dû à l’Etat et la date d’échéance. L’article 9, aussi suspendu, précise que les opérateurs sont tenus de régler les factures du mois antérieur dans leur intégralité au plus tard le 05 de chaque mois. L’article 10 prévoit le droit pour l’Artp d’appliquer une pénalité de 15% du montant dû en cas de retard de paiement de cinq jours, soit quarante jours après la date d’émission desdites factures. Enfin, la dernière disposition suspendue, l’article 11, évoque la possibilité de retirer l’autorisation d’acheminer des communications téléphoniques internationales entrant au Sénégal en cas de retard de paiement de plus de soixante jours.

Malick Ciss

(Source : Le Soleil, 23 novembre 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)