twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rebondissement dans l’affaire de la 4ème licence Gsm : Un journaliste arrêté pour diffamation

mercredi 2 novembre 2005

L’affaire de la 4ème licence de téléphonie mobile en Guinée, dans laquelle la Sonatel a soumissionné, continue à faire des vagues, et elle met la presse de ce pays dans une passe difficile. Dernier rebondissement dans l’histoire, un journaliste ivoirien, travaillant pour l’agence « Guinée News », vient de se retrouver en prison pour diffamation. Le confrère, dont on a appris qu’il se prénommerait Célestin et serait marié à une Guinéenne, se voit reprocher d’avoir écrit que le Premier ministre, Cellou Dalein Diallo, aurait reçu plusieurs millions d’euros de la société sénégalaise de téléphonie pour décrocher la fameuse licence de téléphone Gsm.

Le chef du gouvernement de Guinée l’a attrait devant la justice et, en attendant son éventuel jugement, un séjour pour la citadelle locale du silence lui est offert.

Il faut dire que cette histoire met mal à l’aise les politiciens et secoue le monde des affaires en Guinée. Aussi bien Investcom le gagnant de la licence que ses concurrents, personne n’en sort indemne.

Pour sa part, la Sonatel semble décidée à mettre les choses au point. Reçu hier soir dans les locaux du journal Le Quotidien, le directeur de la Communication de cette entreprise, M. Karim Mbengue, a tenu à préciser : « La Sonatel a postulé à un appel d’offres international en Guinée, comme il a eu à le faire au Niger, où elle a perdu, et au Mali, où elle a gagné. » Il précise que la société a présenté un dossier technique qui lui a valu d’obtenir une adjudication provisoire. Elle était dans l’attente de l’adjudication définitive, quand il y a eu l’annonce de l’adjudication à Investcom. Quoi qu’il en soit, M. Mbengue se veut très ferme : « Il n’a jamais été question dans cette affaire, d’entente directe. Tout le processus d’appel d’offres a été bouclé normalement et il ne saurait être reproché à la Sonatel des pratiques de corruption. » Le directeur de la Communication de marteler que le code d’éthique de son entreprise reprouve de tels pratiques.

M. Mbengue a voulu apporter cette mise au point parce que, selon lui, « la Sonatel regrette une campagne de désinformation qui peut nuire à son image et à son intégrité, et gêner ses perspectives d’expansion ».

Mohamed GUEYE

(Source : Le Quotidien, 2 novembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)