twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Raspberry Pi cherche à mettre en place un réseau de distribution africain afin de faciliter l’achat de son mini-ordinateur

jeudi 7 octobre 2021

Bien que les compétences logicielles soient indispensables pour mener la quatrième révolution, la démocratisation des outils informatiques est tout aussi importante. C’est dans cette optique que les fabricants proposent des produits low-cost.

Le fabricant britannique de nano-ordinateurs Raspberry Pi a déclaré le 5 octobre dernier, qu’il s’efforce de rendre ses produits plus accessibles sur le continent africain. Selon Raspberry Pi, sa présence en Afrique se limitait à un seul revendeur agréé ayant des activités commerciales dans quelques pays d’Afrique australe.

Ken Okolo, nouveau responsable commercial Afrique de Raspberry Pi, a déclaré qu’il a récemment été nommé pour se concentrer sur la création d’un réseau de revendeurs et de partenariats dans l’industrie et le secteur de l’éducation au Nigeria, au Kenya, au Ghana, en Tanzanie, au Rwanda, au Cameroun et en Ouganda.

« L’Afrique a connu une explosion des progrès technologiques ces dernières années, les investisseurs financent des entreprises innovantes axées sur la technologie », a indiqué M. Okolo,

Lancé en 2006 dans le but de démocratiser l’accès aux ordinateurs et au digital making, anglicisme pour désigner à la fois la capacité de résolution de problèmes et les compétences techniques et informatiques, Raspberry Pi accélère la cadence en Afrique, grâce à Ezrah Charitable Trust, une organisation de David Cohen, et un des principaux investisseurs de son dernier tour de table de 45 millions de dollars.

Pour rappel, les ventes de l’entreprise ont dépassé les 40 millions d’unités, grâce à l’augmentation de la demande pendant les périodes de confinement à cause de la pandémie de covid-19 et au placement très médiatisé des Raspberry Pi sur la Station spatiale internationale. Le modèle bon marché du Raspberry Pi coûte 35 dollars, et est donc financièrement accessible aux Africains.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 7 octobre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)