twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rapports annuels : Macky veut-il liquider la commission des données personnelles (CDP) ?

dimanche 1er mars 2020

Macky Sall veut-il liquider la CDP ? C’est la question que l’on se pose. En effet, depuis 6 ans, la commission n’arrive toujours pas à rendre public ses rapports annuels. Elle court toujours derrière Macky Sall. L’annonce a été faite par Adama Sow, le chargé de communication de ladite commission.

« De 2014 à nos jours, la Cdp n’a jamais publié ses rapports annuels. Et pourtant, on a tout fait pour que le Président puisse recevoir le rapport. Pour vous dire, ce ne reste que pour le droit à l’information aux populations, il faut les publier. Une obligation d’information au public », a dit M. Sow, devant l’assistance, en marge d’un atelier avec des acteurs essentiels de l’écosystème Internet pour procéder à l’état des lieux de l’encadrement juridique de la protection des données à caractère personnelle au Sénégal, de JONCTION, en partenariat avec CIPESA (Collaboration on International ICT Policy for East and Southern Africa), tenu ce jeudi à Saly (Mbour).

Prenant l’exemple, de la Cour des comptes qui a également couru pendant 4 ans pour la publication de ses rapports, le chargé de communication de la Commission de données personnelles fait appel à la société civile. « Mais il a fallu que la société civile et la population tapent sur le poing pour que ces rapports de la Cour des Comptes qui font le bruit depuis presqu’un mois soient publiés. Peut être que la société civile peut aider » , a-t-il lancé au micro de nos confrères de Pressafrik.

Serait-ce parce que la conclusion de ses travaux vont dévoiler des secrets inattendus ? En tous cas, le Professeur Mamadou Niane, chef du département juridique de la CDP de préciser que « comme l’ARMP, qui a une possibilité de bloquer des marchés publics qui ne sont pas conformes, de même manière que la CDP à ce statut de rejeter un dossier, en émettant des avis et même des dossiers qui concernent l’Etat, si toutefois, les paramètres de sécurisation de ses données à caractère personnelle ne sont pas garantis. »

(Source : Social Net Link, 1er mars 2020)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)