twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Rapides et moins chers, les minimessages ont la cote

jeudi 19 octobre 2006

Les Short message system (SMS) sont aujourd’hui l’un des nouveaux modes de communication les plus rapides et surtout les moins chers pour les utilisateurs du téléphone portable.

Les minimessages ont à ce propos la côte chez les adolescents et autres fanatiques du mobile, même si les libellés, de par leur nature faisant fi du français académique, peuvent dérouter plus d’un non initié.

Les succès des SMS a surpris tout le monde, des opérateurs aux fabriquant de téléphones qui, séduits malgré tout, assistent à l’essor grandissant de ce mode de communication. L’avenir réserve toujours des surprises, surtout en matière d’innovations technologiques où le téléphone a servi à révolutionner les échanges économiques et sociaux.

Au départ, le mobile était presque l’apanage des hommes d’affaires appelés à jongler avec leurs multiples rendez-vous, mais très vite le grand public s’est approprié le petit appareil pour en faire usage dans ses moindres et gestes. Est-on en retard d’un rendez-vous ? Un contretemps survient ? Désire-t-on souhaiter joyeux anniversaire à un ami ou lui adresser un doux mot ? Le cellulaire est mis à contribution.

Et ce dans un langage spécial que seuls les initiés maîtrisent. "T où ? Tu fé koi o jur d8 ?, J t’me, etc. Décodé, ce semblant de galimatias donne ceci : "Tu es où ? Tu fais quoi aujourd’hui ? Je t’aime".

Une fois habitué à cette écriture particulière, l’utilisation des mini- messages s’avère à bien des égards beaucoup plus pratique que les classiques appels téléphoniques.

Selon Ahmet Fall, informaticien, "les SMS permettent en effet d’être plus discret, voire intime. Vous pouvez ainsi envoyer une information personnelle à un ami même lorsqu’il est en réunion".

Entre collègues de travail, on s’envoie aussi des SMS, reconnaît Ousmane Faye, agent immobilier selon qui "à la différence d’un appel téléphonique, on n’est pas obligé de passer par les formules de politesses".

Du côté des jeunes, le portable c’est du pain béni. Ce que confirme Aminata Diagne quand elle lâche : "cette communication me permet de rester en contact avec mon petit ami sans déranger qui que ce soit. Et surtout c’est moins cher".

Tout en acquiescant, Mamadou Fall, étudiant en sociologie, avertit "cette forme de communication est moins chère mais comporte beaucoup de risques car les parent n’arrivent plus à contrôler les conversations de leurs enfants".

(Sourcec : APS, 19 octobre 2006)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)