twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Radiocommunications : L’Afrique veut s’adapter au numérique

mardi 26 avril 2005

L’Afrique prépare sa participation à la Conférence Régionale des Radiocommunications (CRR) de 2006. À l’ouverture des travaux hier, l’accent a été mis sur la nécessité de passer de l’analogie au numérique.

Les plus grands spécialistes du monde des radiocommunications sont depuis hier à Dakar. C’est dans le cadre d’une réunion préparatoire à la Conférence Régionale des Radiocommunications (CRR) prévue en 2006 à Genève. À l’ouverture des travaux, l’accent a été mis sur la nécessité de passer de l’analogie au numérique. Ce qui offre, entre autres avantages, la possibilité d’une convergence entre la radiodiffusion, les télécommunications et l’Informatique.

C’est la raison pour laquelle, la réunion doit permettre à l’Afrique de mieux s’organiser pour assurer un développement harmonieux de la radiodiffusion numérique. Pendant cinq jours, les participants vont discuter autour de points devant permettre au continent africain d’assurer une expression correcte de ses besoins, de lister les données d’assignations et de s’inspirer des expériences réussies dans d’autres régions comme l’Europe de l’Est et les pays arabes.

Cette réunion devra aussi aider l’Afrique à se familiariser avec les logiciels et méthodes de planification, de disposer de mécanismes appropriés pour une évolution en douceur de l’analogie au numérique et enfin de mettre en place un plan d’action de l’ensemble des activités à réaliser d’ici la prochaine conférence internationale.

Selon Malick Guèye, directeur de l’Agence Nationale de Régulation des Télécommunications (ART), cette conférence régionale prévue à Genève au mois de mai 2006 marquera un tournant décisif dans le développement de la radiodiffusion en Afrique. En effet, elle est chargée de définir les plans et conditions de fonctionnement de la radiodiffusion numérique de terre dans les 15 prochaines années. Car, explique M. Guèye, il est établi que le passage de l’analogie au numérique est devenu une nécessité. “ Parce que, d’une part, l’accord relatif sur la planification de la radiodiffusion télévisuelle en ondes métriques et décimétriques en Afrique a atteint ses limites, et d’autre part, tous les États, radiodiffuseurs, fabricants et consommateurs veulent tirer profit de ce que les gestionnaires de fréquences appellent les dividendes numériques ”, éclaire encore M. Guèye.

Cependant, la transition doit être parfaitement maîtrisée. Elle doit aussi s’effectuer en douceur, a-t-il averti à la suite de Valery Timofev, directeur du Bureau de Radiocommunications et du représentant de l’Union Africaine des Télécommunications (UAT).

Dans ce travail de planification des bandes de fréquence, le rôle de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) et du Bureau des radiocommunications est central, a-t-il noté. Pour avoir été l’un des initiateurs de cette rencontre, l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) a très vite pris conscience de l’importance stratégique de l’introduction de la télévision numérique en Afrique et de la nécessité d’une bonne coordination entre les différents pays à l’échelle sous-régionale et régionale.

JOSEPH BIRAME SENE

(Source : Le Soleil, 26 avril 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)