twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

RDC : le gouvernement supprime la redevance RAM sur les téléphones mobiles, avec effet dès le 1er mars 2022

dimanche 20 février 2022

Le gouvernement de RDC met définitivement fin à la taxe RAM, une redevance sur la consommation de crédit des téléphones inscrits au Registre des appareils mobiles. La mesure, assez impopulaire chez les populations, a fini par faire long feu.

La taxe sur le Registre des appareils mobiles (RAM) prendra fin en République démocratique du Congo dès le 1er mars 2022. D’ici là, la base de données en sera actualisée et les paramètres réinitialisés, a annoncé Kibassa Maliba, le ministre des Postes et Télécommunications. La décision a été prise par décret au Conseil des ministres du vendredi 18 février.

Une bonne nouvelle pour la société civile qui réclamait avec insistance l’annulation de cette ponction annuelle de 1 à 7 USD sur les recharges de crédit téléphonique. L’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications (ARPTC) l’avait instaurée le 24 septembre 2020, pour financer la lutte contre la vente de téléphones contrefaits et le vol.

Mais en plus d’être impopulaire, cette redevance a éveillé la suspicion de l’opposition qui lui reproche de fonctionner hors du cadre légal prévu à cet effet. L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), une ONG locale, a révélé la taxe RAM n’était pas prise en compte dans les Lois de finances 2021 et 2022. Selon elle, c’est 266 millions USD qui auraient ainsi été collectés via ce canal de manière opaque.

Une affirmation démentie par Kibassa Maliba qui a fait état de 25 millions USD collectés, lors de ses explications devant les députés congolais fin septembre 2021. Devant l’insistance d’un Parlement pas convaincu, le gouvernement avait d’abord supprimé ladite taxe uniquement sur les terminaux mobiles à SIM de 2ème génération (2G), les plus utilisés dans le pays.

La taxe RAM va donc être définitivement abrogée sur les appareils 3, 4 et 5G dès début mars. Certains députés de l’opposition demandent la mise en place d’une enquête, pour retracer les fonds perçus depuis un peu plus d’un an.

Feriol Bewa

(Source : Agence Ecofin, 20 février 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik