twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

RDC : adoption du projet de loi autorisant la ratification de la convention de Malabo

lundi 5 décembre 2022

Le projet de loi autorisant la ratification de la convention de Malabo sur la cybersecurtié et la protection des données à caractère personnel a été adopté par le Conseil des ministres. C’était au cours de la 79e réunion des ministres du Gouvernement congolais tenu le 02 décembre en télétravail.

La République Démocratique du Congo est en passe de franchir un pas important dans la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel. Le Conseil des ministres a adopté, après débats et délibération, le projet de loi autorisant la ratification de la convention de Malabo. Porté par le ministère du numérique, ce projet permettra au pays d’être au diapason avec d’autres Etats qui ont « pris des dispositions afin de maitriser leurs cyberespaces et de les protéger contre toute forme d’attaque ou de nuisances », lit-on dans le compte rendu du Conseil de ministres.

Bâtir un écosystème cybersecuritaire

Depuis 2019, la République Démocratique du Congo met le numérique au cœur de ses actions à travers la création d’un ministère dédié à l’économie numérique et la mise en place du « plan national numérique, horizon 2025 ». Un vaste programme visant à faire du numérique en RDC, un levier d’intégration, de bonne gouvernance, de croissance économique et de progrès. L ‘adoption de ce projet de loi intervient près d’un mois après l’élaboration et la validation de la stratégie nationale de la cybersecurité, avec à la clé, une recommandation pour la création d’une Agence nationale de cybersecurité rattachée à la présidence de la République. Une démarche visant à « bâtir et disposer d’un écosystème cybersecuritaire solide et résilient » au pays.

Pour rappel, la convention de l’Union africaine sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel (aussi appelée convention de Malabo) a été adoptée en 2014. Elle est considérée comme un outil continental contre toutes formes d’actes répréhensibles en ligne et par les technologies de l’information et de la communication.

Enock Bulonza

(Source : CIO Mag, 5 décembre 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik