twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Question de disposition : le téléphone mobile menacerait la fécondité masculine

jeudi 1er juillet 2004

Porter un téléphone portable dans une poche revolver ou dans un étui à la taille pourrait réduire de 30 % chez l’homme la production de sperme, selon une étude scientifique hongroise considérée comme non concluante par les spécialistes de la fécondité.

"L’usage prolongé de téléphones portables pourrait avoir un effet négatif sur la (production de sperme) et la fécondité masculine...", explique le Dr Imre Fejes, du département d’obstétrique et de gynécologie de l’Université de Szeged, dans un résumé de l’étude.

Fejes et son équipe ont analysé le sperme de 221 hommes et les ont interrogés sur leur utilisation du téléphone portable. Ils ont trouvé des corrélations entre l’usage des téléphones, même en mode veille, et une réduction de la concentration et de la qualité du sperme. Fejes a précisé que des recherches approfondies étaient nécessaires pour étayer ces conclusions, qui seront présentées cette semaine à Berlin, lors de la conférence de l’European Society of Human Reproduction and Embryology (Eshre). Le professeur Hans Evers, ancien président de l’Eshre, a jugé ces résultats intéressants, mais loin d’être concluants. L’étude "ne semble pas prendre en compte les nombreux facteurs de confusion qui pourraient avoir faussé les résultats", a expliqué dans une déclaration Evers, qui travaille à l’hôpital universitaire de Maastricht, aux Pays-Bas. Liens Pertinents Afrique de l’Ouest Santé et Médecine Sénégal NTCI et Télécommunication

L’étude ne semble pas analyser le niveau de stress ou le type de travail des hommes interrogés, ni le fait qu’ils soient fumeurs ou non, autant de facteurs qui pourraient avoir une influence sur leur production de sperme, a ajouté Evers. "Ces facteurs auraient un effet considérable sur le résultat des recherches", selon lui. Le National Radiological Protection Board (Nrpb) britannique, qui a mené des recherches sur les effets d’une exposition aux ondes de radiofréquence (Rf), dont celles de téléphones portables, estime que, jusqu’à présent, ces ondes n’apparaissent pas comme dangereuses. Mais les téléphones portables étant utilisés à grande échelle depuis peu de temps, il faut poursuivre la recherche dans ce domaine. "C’est un résultat inattendu et nous allons l’examiner avec beaucoup de soin, mais le déclin de la fécondité masculine est amorcé depuis des décennies, avant l’usage répandu des téléphones portables, et il peut y avoir de nombreuses raisons à cette baisse", a estimé le Dr Michael Clark, porte-parole scientifique du Nrpb.

L’Organisation mondiale de la santé (Oms) note qu’aucune des études récentes n’a conclu que l’exposition aux Rf de téléphones portables ou à leurs stations de base n’était nuisible à la santé, mais l’organisation insiste sur la nécessité d’autres travaux en la matière.

(Source : Wal Fadjri 1er juillet 2004)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)